Africa Check est une organisation non partisane créée pour promouvoir l’exactitude et l’honnêteté dans le débat public et les médias en Afrique.

Pour mener ce travail de manière efficace, il est important que nous nous en tenions aux meilleures pratiques en fact-chekcing, reconnues par les meilleures organisations non partisanes de fact-checking dans le monde. Nous avons adhéré à leurs principes fondamentaux de fonctionnement dont l’engagement à l’impartialité, la transparence et l’exactitude. Consultez cette page.

Comment cela façonne notre travail

Tout article que nous produisons est différent des autres, mais pour nous assurer que nous avons tout vérifié équitablement, l’approche est la même.

  1. Choisir l’affirmation à vérifier

D’abord nos rédacteurs en chef sélectionnent les suggestions envoyées par les lecteurs et celles des autres membres de l’équipe sur la base de critères exposés sur le site : est-ce que le sujet est important, les propos constituent-ils un fait ou une opinion et la personne qui a parlé a-t-elle déjà fait l’objet d’un fact-check, comme nous voulons être sûrs que nous vérifions toutes les parties dans tout débat.

  1. Présenter exactement ce qui a été dit

Une fois que nous avons le sujet, nous devons présenter exactement ce qui a été dit. Les propos envoyés par les lecteurs pour vérification peuvent parfois être vagues. Mais pour vérifier une déclaration, nous avons besoin de la formulation précise. Qu’est-ce qui a été exactement dit ? Est-ce que cela a été rapporté ? Et dans quel contexte ces propos ont été tenus?

  1. Demander leurs preuves

Une fois que l’affirmation est présentée, nous essayons de contacter la personne qui a parlé, ou bien son service, et demandons les preuves disponibles. Nous cherchons les preuves auprès de la personne qui a parlé.

  1. Consulter nos archives et autres sources

Notre prochaine étape consiste à consulter nos archives et d’autres sources ouvertes au public, afin d’avoir des preuves qui confirment, ou bien des faits qui contredisent les propos. Nous ratissons le plus large possible.

  1. Discuter les preuves avec des experts

Les preuves obtenues sont soumises aux experts, si nécessaire, pour aider à comprendre les données. Nous nous adressons uniquement aux experts qui veulent être enregistrés, comme nous n’utilisons pas de source anonyme.

  1. Rédiger l’article : mettre progressivement en avant les preuves et fournir des liens

Nous rédigeons notre article en mettant en avant, d’abord, la déclaration et le contexte dans lequel elle a été faite et rapportée. Deuxièmement, les preuves qui confirment les propos. Troisièmement, nous présentons les données contraires. Enfin, nous rédigeons une conclusion équilibrée. Pour chaque preuve que nous mentionnons, nous fournissons un lien vers notre source.

  1. Soumettre l’article à un confrère pour relecture

Pour être sûrs que l’article lui-même est précis, nous demandons à un des collègues du chercheur de l’examiner et d’évaluer les résultats, avant la finalisation.

  1. Publier et suivre les réactions

En fin, nous publions l’article, en le mettant gratuitement à la disposition des usagers sur notre site et nous suivons les réactions. Si/ou quand un lecteur identifie une erreur, nous actualisons l’article de manière claire.