Fiche d'infos et guides

FICHE D’INFO – Les nombreux taux de change du dollar au Nigeria

Par David Ajikobi

Le marché nigérian du change a connu une histoire longue et mouvementée.

En 1995, la Banque centrale du Nigeria a introduit ce qui était supposé être un marché autonome du change. L’intention était de rendre plus facile la vente des devises étrangères à des consommateurs chez des revendeurs agréés et à un taux fixé par le marché.

Depuis lors, le taux de change official était resté constant (22 nairas pour un dollar US), même si les taux ont augmenté 4 fois plus.

Les gouverneurs qui se sont succédé à la banque centrale ont eu à introduire différents taux de change. Et au milieu des années 2000, au moins 4 taux de change ont été notés : pour la banque centrale, le bureau de change, le marché interbancaire et les fils internationaux.

Après avoir maintenu le taux pendant des années dans une fourchette de 197 à 199 nairas pour un dollar, le gouvernement post-2008 a cédé à la pression en dérégulant le marché, en raison de la chute du prix du pétrole et d’un marché mondial incertain.

Différence de 200 nairas pour un dollar

Image de billets de banque en nairas, dollars, euros et livres prise à Lagos en janvier 2016. Photo AFP.

Image de billets de banque en nairas, dollars, euros et livres prise à Lagos en janvier 2016. Photo AFP.

En juin 2016, le gouverneur de la banque central Godwin Emefiele a annoncé que le taux de change officiel dépendrait maintenant du marché, à partir de 283 nairas par dollar.

Il s’était toutefois empressé d’ajouter que le régulateur interviendrait toujours périodiquement sur le marché soit pour acheter soit pour vendre des devises. (Remarque : par exemple en février 2017, la banque centrale a injecté environ 700 millions de dollars sur le marché, occasionnant une appréciation d’environ 13% sur le marché noir).

Des interventions périodiques du gouvernement ont occasionné des variations significatives du taux de change. L’écart peut même atteindre des niveaux aussi élevés qu’un dollar pour 200 nairas. (Retrouvez le taux actuel fixé par le gouvernement ici).

Les soi-disant «millionnaires du change» ont réalisé de grosses fortunes, grâce à ces variations. Pour y mettre un terme, la banque centrale a pensé restreindre l’accès au dollar dans le pays.  Cela comprend des mesures comme les menaces d’emprisonnement des spéculateurs du change pour montrer la détermination du gouvernement à réduire les écarts entre les différents taux de change.

Le gouvernement nigérian a maintenant mis en place différents taux de change en fonction de celui qui a besoin des devises étrangères. La fiche d’info identifie les différents taux actuellement en vigueur. (Remarque : les taux de change cités dans cet article vont évoluer avec le temps).

Combien de taux de change y a-t-il donc?

  1. Le budget du gouvernement

Lors de la présentation du projet de budget 2017 du Nigeria au parlement, en janvier, un taux de change de 305 nairas pour un dollar y a été mentionné. Cela fait 50 kobo (1 naira = 100 kobo) de plus que le taux officiel de 304 nairas pour un dollar fixé en début 2017.

Le gouvernement utilise ce taux à la fois pour le service de la dette intérieure et extérieure, y compris celui libellé en dollars.

Relevant la principale variation dans les monnaies, le budget 2016 faisait état d’un taux de change de 197 nairas pour un dollar.

  1. Bureaux de change

Suite à des allégations de manipulation du marché du change par des milliers de bureaux de change à travers le Nigeria, la banque centrale a rappelé les opérateurs à l’ordre. Elle a souligné, à cet égard, que le dollar ne peut être changé pour plus de 400 nairas.

Les bureaux non enregistrés ont été fermés et quelques commerçants qui vendaient le dollar à plus de 400 nairas ont été arrêtés. (La liste des opérateurs enregistrés auprès de la banque centrale peut être découverte ici).

  1. Les taux interbancaires

Chaque banque nigériane fixe son propre taux de change qui varie entre le taux official et celui du marché noir. Par exemple, le 10 mars 2017, le taux en ligne de Guaranty Trust Bank était de 320 nairas pour un dollar et celui d’Access Bank était de 325 nairas pour un dollar.

A cause des variations du taux de change et de la rareté du dollar, certaines banques ont suspendu l’utilisation en ligne des cartes alimentées en dollars.

  1. Les indemnités de déplacement, frais de scolarité et autres

La banque centrale a annoncé un nouveau changement du taux de change le 20 février 2017.

Elle permet à des individus qui ont besoin de dollars pour voyager, payer des frais de scolarité à l’étranger ou pour des soins médicaux à l’étranger de l’obtenir à un taux n’excédant pas plus de 20%. (Retrouvez le guide demande ici).

  1. Les vendeurs de carburant

L’économie nigériane est tournée vers les importations. Le gouvernement a donc pris des dispositions pour que les industriels, les importateurs d’hydrocarbures, les compagnies aériennes locales et les fournisseurs de produits de base puissent accéder au change à des taux préférentiels.

En mai 2016, le pays le guide sur les prix du pétrole était basé sur 285 nairas pour un dollar, par exemple. Les vendeurs d’hydrocarbures ont récemment dit que la rareté du dollar pourrait perturber le plan de tarification occasionnant soit des pénuries de carburant, soit des prix à la pompe plus élevés soit les deux à la fois.

  1. Les pèlerins

Les croyants ne sont pas non plus oubliés. En août 2016, le gouvernement fédéral a approuvé un taux de change subventionné de 197 nairas pour un dollar pour les plus de 65.000 pèlerins à La Mecque.

Des pèlerins chrétiens pour Israël ont également bénéficié du même taux. Cette subvention avait été toutefois qualifiée d’injuste par rapport aux autres secteurs.

  1. Les opérateurs de transfert international d’argent

En 2016, la banque centrale a presque interdit à tous les opérateurs de transfert d’argent de faire entrer de l’argent au Nigeria. Seuls trois – Western Union, MoneyGram et Ria – ont été épargnés.

La banque soulignait que les opérateurs bannis trompaient les clients avec des taux ridicules. Par la suite, 11 autres opérateurs ont été bannis.

Le 7 mars, MoneyGram vendait un dollar à 373,13 nairas quand elle recevait, tandis que Western Union le cédait à 375 nairas.

  1. L’omniprésent marché noir

Formellement appelé marché parallèle, le marché noir du Nigeria est résilient. Dans sa forme la plus simple, le taux du marché noir dépend du montant que l’on veut convertir en dollars chez les «Abokis» à chaque coin de rue à Lagos. (Aboki signifie «mon ami» en Haussa).

C’est une violation de la loi de 1995 sur le change. Celle-ci préconisait l’emprisonnement des individus et agents non reconnus qui s’adonnent au change.

En février 2017, un dollar US s’échangeait à un taux record de 525 nairas sur le marché noir. C’est environ 68% plus élevé que le taux officiel d’environ 305 nairas à la date du 13 mars 2017.

Traduit de l’anglais.

La version originale peut être consultée ici.

© Copyright Africa Check 2017. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".