Nos articles par flux RSS

L’Université de Dakar a-t-elle reculé dans les classements internationaux ?

Le leader politique sénégalais Moussa Touré déplore la détérioration de la qualité de l’enseignement à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui a, selon lui, reculé de « 20 places dans les classements internationaux ». Africa Check a vérifié.

Par Birame Faye

Depuis quelques années, l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar régresse dans les classements internationaux, a dit l’homme politique sénégalais Moussa Touré.

L’UCAD «ne cesse de régresser d’année en année, dans le classement des universités africaines. Ce n’est pas comme une équipe de football qui régresse d’une à deux places. Quand ça régresse, c’est 15 à 20 places dans les universités africaines », a indiqué M. Touré à l’émission  «Opinion» de Walf-TV du 8 mai 2016,

Que révèlent donc les différents classements sur l’Université de Dakar ?

De quel classement M. Touré parle-t-il ?

Moussa Touré, ancien ministre de l'Economie et des Finances du Sénégal, ancien président de la Commission de l'UEMOA. Photo AFP

Moussa Touré, ancien ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal, ancien président de la Commission de l’UEMOA. Photo AFP

Moussa Touré a confié à Africa Check qu’il a approché « des spécialistes » pour dire une telle chose. « Vous n’avez qu’à chercher les classements africains ou internationaux comme celui de Shanghai. Je ne suis pas un spécialiste du domaine. Il fut un temps où l’UCAD était la première université d’Afrique francophone », a dit l’ancien président de la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Qu’est-ce que le classement Shanghai ?

Le classement Shanghai a été publié pour la première fois en juin 2003 par l’Université Jiao Tong de Shanghai, en Chine. Les institutions d’enseignement et de recherche sont classées selon six critères comme le nombre de prix Nobel et médailles Fields (Nobel en mathématiques), de chercheurs les plus cités dans leur discipline, de publications dans les revues scientifiques comme Nature et Science.

Chaque année, ce centre publie la liste des 500 meilleures universités du monde. Dans les classements publiés de 2006 à 2015, l’UCAD n’a pas été citée.

En 2012, sencampus.sn, une plateforme d’informations sénégalaise spécialisée dans l’éducation, avait annoncé la 29e place de l’UCAD au niveau africain, d’après le classement de Shanghai. Ce rang en ferait la première université d’Afrique francophone.

La source n’avait pas été précisée et le rang avancé ne se trouve pas non plus dans la base de données du classement de Shanghai de 2012 disponible en ligne et consultée par Africa Check.

L’UCAD se réfère plutôt à University Web Ranking

L'UCAD est souvent paralysée par les manifestations d'étudiants. Photo AFP

L’UCAD est souvent paralysée par les manifestations d’étudiants. Photo AFP

Il s’agit plutôt du classement africain de 2012 établi par University Web Ranking (UWR). Alimatou Diop Keïta de la direction de la communication de l’UCAD a confié à Africa Check que le rectorat a toujours fait « référence à ce classement africain pour soutenir que l’UCAD était la première université francophone ».

Shanghai, un classement très critiqué

En effet, Shanghai, classement le plus réputé au monde, ne fait pas l’unanimité, notamment dans ses méthodes. Il fait l’objet de nombreuses critiques sur sa méthodologie. C’est ce qu’explique notre confrère du desk anglais d’Africa Check, à Johannesburg (Note: article en anglais). Il lui est reproché, entre autres, de privilégier la recherche en sciences exactes, au détriment de l’enseignement, contrairement à d’autres.

Existe-il alors des classements africains ?

Il y a d’abord, UWR auquel le rectorat fait allusion. Celui-ci publie un classement annuel portant sur 100 universités africaines. Il est basé sur le nombre d’internautes qui recourent aux moteurs de recherche, aux sites web des universités et le rang obtenu du classement des pages web comme Alexa.com. Il a fait de l’UCAD la 15e université d’Afrique en 2013, la 31e en 2014 et la 36e en 2016. Cela fait un recul de 21 places en trois ans.

Ensuite, l’UCAD est également classée 70e sur 1.447 universités africaines par le Journals Consortium, qui évalue les universités et instituts d’enseignement supérieur.

Son classement est basé sur la publication des recherches et les citations de 2010 à 2014 ainsi que sur la visibilité de ces institutions sur Internet. Il ne précise pas s’il y a recul ou progrès par rapport à la période d’avant 2010-14.

Quid des classements internationaux ?

Il existe au moins cinq classements internationaux des universités. Times high education supplement (THES) ranking, devenu depuis 2009, Times Higher Education World University Ranking en est un. L’UCAD ne figure pas sur la liste des 15 meilleures universités africaines encore moins parmi les 800 meilleures au monde.

Basé en Arabie Saoudite, le Center for World Universities Ranking a réalisé le classement des 1.000  meilleures universités du monde en 2015, à partir des critères suivantes : qualité de l’éducation, position professionnelle des sortants, qualité des facultés, résultats de recherches et publications scientifiques, etc. Selon les travaux de ce centre, l’UCAD ne fait pas partie des 1.000  meilleures universités du monde.

En outre, le QS World University Rankings établit le classement des 50 meilleures universités du monde. Celle de Dakar n’en fait pas partie.

D’ailleurs, l’Autorité nationale d’assurance-qualité de l’enseignement supérieur  (ANAQ-SUP), chargée de contrôler, garantir et améliorer la qualité des programmes et des institutions de l’enseignement supérieur, ne fait pas du rang de l’UCAD dans ces classements un souci.

Son agent d’assurance-qualité, Salif Baldé, a indiqué, avec insistance, à Africa Check que «les classements internationaux des universités n’ont aucune importance pour nous. Nous ne nous en préoccupons  pas».

Conclusion : la déclaration est vraie mais susceptible d’induire en erreur

L’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) a certes reculé au University Web Ranking (21 places entre 2013 et 2016). Mais celui-ci est basé sur le nombre d’internautes qui recourent aux moteurs de recherche, aux sites web des universités et le rang obtenu du classement des pages web comme Alexa.com, à l’exclusion de tout critère académique, pédagogique.

Par contre, elle est à la 70e place sur 1.447 universités africaines au classement effectué par Journals Consortium qui évalue la période 2010-2014.

De plus, sur les autres classements internationaux qui ont défini des critères basés sur la qualité et la recherche, l’UCAD n’y figure pas, comme du reste la majorité des universités africaines.

Mais ces classements sont de plus en plus critiqués pour diverses raisons.

Edité par Assane Diagne

© Copyright Africa Check 2016. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets évoqués sur son site. Pour nous assurer que la discussion est en conformité avec des objectifs, nous avons mis en place un réglements pour ces contributions

Les contributions doivent:

  • Etre en rapport
  • Etre rédigées en français

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre diffamatoires, obcènes, abusives, menacer veis et faites dans un langage menaçant
  • Encourager ou constituer une conduite illégale
  • Véhiculer des informations personnelles sur vous sur les autres, susceptibles de mettre quelqu'un en danger
  • Contenir un URL inadapté
  • Constituer un courrier indésirable ou non autorisé
  • Etre soumise plusieurs fois sur le même sujet et le même article

En faisant une contribution, you acceptez que, en plus de Règlement intérieur, vous êtes lié à l'ensembel des termes et conditions d'Africa Check accessible sur le site web.

*