Nos articles par flux RSS

Mously Diakhaté a-t-elle dit la vérité sur les conditions de travail des députés ?

La députée Mously Diakhaté a déclaré le 3 janvier dernier, qu’en termes de ratio, le Sénégal a moins de députés que la Côte d’Ivoire. Elle a ajouté que ses collègues sont moins bien traités que les autres parlementaires africains. Ses propos sont-ils fondés ? Africa Check et son partenaire WADR ont vérifié.

Par Samba Dialimpa Badji

Sur les ondes de la radio privée RFM, Mously Diakhaté a défendu la pertinence de la loi augmentant le nombre de députés de 150 à 165. Elle a affirmé, à cet égard que, comparé à la Côte d’Ivoire, le Sénégal avait le plus petit nombre de députés, en termes de ratio avec la population.

Elle a par ailleurs souligné que les députés sénégalais travaillent «dans des conditions très difficiles» et qu’ils sont moins bien traités que leurs homologues africains.

Sur quoi Mously Diakhaté s’est-elle fondée ?

Contactée pour les besoins de l’émission «Arrêt sur Info», Mously Diakhaté a expliqué qu’en tant que députée, elle sait ce qui se passe dans d’autres pays, notamment ceux qu’elle a visités.

Invitée à donner plus de détails sur ce qu’elle entendait par « moins bien traités », elle a souligné qu’elle parlait aussi bien du salaire que des conditions de travail de façon globale. Selon elle, «le salaire de 1 300 000 francs CFA est insuffisant, vu les charges des députés, et que l’absence d’assistants parlementaires à l’Assemblée nationale rendait le travail des députés très difficile».

Quel est le ratio députés-population du Sénégal et de la Côte d’Ivoire ?

Selon Mously Diakhaté, avec 150 députés pour 14 millions d’habitants, le Sénégal a moins de députés que la Côte d’Ivoire qui en compte 255 pour 20 millions d’habitants.

Selon les résultats du recensement général de la population et de l’habitat de 2014, publié sur le site de l’Institut national de la statistique (INS), la Côte d’Ivoire compte 22,6 millions d’habitants. Avec 255 députés, le ratio est d’un député pour 88.907 habitants.

L'Assemblée nationale comptait 150 députés avant l'adoption de cette nouvelle loi. Photo AFP.

L’Assemblée nationale comptait 150 députés avant l’adoption de cette nouvelle loi. Photo AFP.

Au Sénégal, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) estimait en 2014 la population à 14 millions d’habitants. Ce qui fait, avec les 150 députés, un ratio d’un député pour 93.333 habitants.

Qu’en est-il des conditions de travail des députés ?

Au Sénégal, le député simple a droit à un salaire mensuel brut de 1.300.000 francs CFA. Il a aussi droit à un véhicule – deux s’il est membre du bureau de l’Assemblée nationale – et une dotation de carburant qui peut aller jusqu’à 1.000 litres par mois en fonction du poste qu’il occupe.

Mais pour Mously Diakhaté, «tout cela est insuffisant et ne permet pas au député sénégalais de correctement remplir sa mission ». Elle souligne aussi le fait que les députés n’ont pas d’assistants parlementaires pour les aider dans leur travail. La députée reconnait qu’il y en a quelques-uns, « mais ils travaillent plus avec les commissions et lors des sessions parlementaires».

Quelle est la situation dans les autres pays de la sous-région ?

Le député guinéen Alpha Sylla Bah a indiqué que le salaire des parlementaires dans son pays est d’environ 15 millions de francs guinéens, soit environ 1 million de francs CFA. Il a ajouté que les députés bénéficient également d’une prime de 185.000 francs CFA pour l’eau et l’électricité.

En Guinée l’Assemblée nationale n’octroie pas de véhicules aux députés, a souligné Alpha Sylla Bah, qui a toutefois précisé qu’ils ont droit à une subvention de 50 % pour l’achat d’un véhicule à concurrence de 5 millions de francs CFA.

Pour ce qui est des assistants parlementaires, le député guinéen a déclaré que ceux sont mis à la disposition des 12 commissions.

En Côte d’Ivoire, le collaborateur de la West Africa Democracy Radio (WADR) n’a pas pu obtenir auprès du directeur des services législatifs de l’Assemblée nationale le montant exact du salaire des députés. Mais Guy Aimé Eblotié a appris auprès de certains députés que celui-ci oscillait entre 1,5 et 1, 7 million de francs CFA.

La Côte d'Ivoire compte plus de députés que le Sénégal. Photo AFP.

La Côte d’Ivoire compte plus de députés que le Sénégal. Photo AFP.

« Arrêt sur Info » a par ailleurs contacté, par courrier électronique, le questeur de l’Assemblée nationale du Burkina Faso.

Selon Désiré Traoré «les émoluments des députés burkinabé ont subi un rabattement de 19%. Ces émoluments sont aussi taxés de près de 140 000 francs CFA. Ce qui fait que le salaire mensuel net moyen d’un député est de 750 000 francs CFA».

Un autre député burkinabé, Maître Benwendé Sankara, a par ailleurs confié à Africa Check que ce sont seulement les membres du bureau de l’Assemblée nationale qui avaient des véhicules de fonction.

Il a précisé que les assistants parlementaires sont uniquement mis à la disposition des commissions et des groupes parlementaires.

Conclusion : Mously Diakhaté a raison sur le nombre de députés, mais a tort sur leur traitement

Avec 150 députés pour 14 millions d’habitants, le Sénégal compte un député pour 93.333 habitants.

Quant à la Côte d’Ivoire, elle a un député pour 88.907, c’est-à-dire de 255 députés pour une population estimée à 22,6 millions d’habitants, selon le recensement de 2014. Mously Diakhaté a donc raison de dire que le Sénégal compte moins de députés que la Côte d’Ivoire.

En revanche, elle a tort en disant que les députés sénégalais sont les moins bien traités à travers le continent. Une comparaison avec les parlementaires ivoiriens, guinéens et burkinabé montre le contraire.

 Edité par Assane Diagne

© Copyright Africa Check 2017. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets évoqués sur son site. Pour nous assurer que la discussion est en conformité avec des objectifs, nous avons mis en place un réglements pour ces contributions

Les contributions doivent:

  • Etre en rapport
  • Etre rédigées en français

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre diffamatoires, obcènes, abusives, menacer veis et faites dans un langage menaçant
  • Encourager ou constituer une conduite illégale
  • Véhiculer des informations personnelles sur vous sur les autres, susceptibles de mettre quelqu'un en danger
  • Contenir un URL inadapté
  • Constituer un courrier indésirable ou non autorisé
  • Etre soumise plusieurs fois sur le même sujet et le même article

En faisant une contribution, you acceptez que, en plus de Règlement intérieur, vous êtes lié à l'ensembel des termes et conditions d'Africa Check accessible sur le site web.

*