Nos articles par flux RSS

Non, il n’existe pas de «recette miracle» pour guérir du diabète

Le Philippin Jaime Dy-Liacco, docteur en médecine métabolique, affirme avoir découvert une recette – à base de poivrons, d’œufs et de sel de mer – qui élimine le diabète «en cinq minutes». C’est faux, selon les experts.

Par Hyppolite Valdez Onanina

 «Le Dr Jaime Dy-Liacco a finalement trouvé un remède pour le diabète […]. Il a fait un mélange qui contient les minéraux nécessaires pour lutter contre le diabète. Ingrédients : 12 Morceaux de poivrons -2 œufs crus, une demie cuillère à café de sel de mer », rapporte le site d’informations leral.net .

«Tailler et broyer les poivrons pour les combiner avec les œufs. Ensuite, ajoutez une demi-cuillère à café de sel de mer. Et voilà votre recours est prêt à l’emploi et vous pouvez le boire», ajoute le journal en ligne sénégalais. Il reprend ainsi un article publié par protegetasante.net , un site d’informations qui dit proposer des méthodes naturelles pour se soigner.

Est-il possible de guérir du diabète avec une telle recette ? Nous avons vérifié.

Quelles sont les preuves de l’efficacité de cette recette contre le diabète ?

Sur YouTube, nous avons trouvé une vidéo dans laquelle le Dr Dy-Liacco évoque sa recette qui «guérit le diabète en cinq minutes».

Nous n’avons pas pu trouver les coordonnées de ce dernier pour lui demander des preuves de cette affirmation. Nous avons vainement tenté de joindre le département de la Santé des Philippines.

Nous réactualiserons cet article dès nous parviendrons à joindre le médecin philippin.

Cependant, sur le site Internet du ministère de la Santé des Philippines, aucune information ne figure sur le Dr Dy-Liacco encore moins sur sa recette anti-diabète.

«Attention aux diseurs de bonne aventure»

«Je ne suis pas au courant de cette information. S’il le dit, peut-être que pour lui c’est vrai. Seulement, il n’y a pas un diabète, il y a des diabètes : toute la différence se situe déjà à ce niveau», a réagi le Professeur Seydou Nourou Diop, directeur du Centre de diabète Marc Sankalé de Dakar.

«Je ne dis pas que c’est faux, mais c’est son expérience à lui. Seulement, attention aux diseurs de bonne aventure. La preuve de cette affirmation ne s’établira pas sur un patient qu’on a guéri en un an mais par exemple sur 1.000 patients guéris sur la même période», a poursuivi le spécialiste sénégalais.

Le Professeur Diop a indiqué qu’ « il se passe rarement, dans le monde, un mois sans qu’il n’ait au moins un congrès ou une rencontre sur le diabète. Donc, si c’était aussi facile que ça, on le saurait».

«On ne peut pas traiter quelque chose qu’on n’a pas compris. Il s’agit d’une maladie chronique qui a un soubassement génétique au départ. Aujourd’hui, on ne sait pas encore quel est le facteur qui, à un moment donné, a déclenché la maladie. Ce n’est pas la première fois et ça ne sera certainement pas la dernière que quelqu’un avance ce genre de chose», a-t-il martelé.

Guérir le diabète en cinq minutes, «c’est archi-faux»

Le Docteur Dominique Huet qui dirige – depuis 2004 – le service diabétologie, endocrinologie, maladies métaboliques du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph en France a, lui, complètement réfuté cette information.

«Pour votre question, la réponse est non ! Il n’existe, aujourd’hui, aucun moyen de guérir cette maladie qui est une maladie chronique. Il ne se passe pas six mois sans qu’on ne vous parle d’une nouvelle plante, ou d’un nouveau traitement miracle (contre le diabète). Mais jusqu’à présent, aucun traitement – même les traitements sophistiqués de la médecine scientifique – n’a permis de guérir un seul cas de diabète», a affirmé Dr Huet, joint au téléphone par Africa Check.

Selon le diabétologue, «si c’était vrai et prouvé scientifiquement, on le saurait et évidemment qu’on l’appliquerait car il va de soi qu’on recherche partout des moyens d’avoir un traitement qui ferait disparaître le diabète (…) et pour l’instant, ça n’existe pas».

«Dire qu’une combinaison de différents trucs puisse guérir le diabète en cinq minutes, c’est archi-faux. Je trouve dangereux toute cette charlatanerie et ces faux espoirs donnés aux patients », a ajouté Dominique Huet.

Dr Dy-Liacco n’a rien publié dans un journal scientifique

Africa Check a saisi plusieurs institutions dont la Fédération internationale du diabète et l’Association américaine des endocrinologues cliniques. Nous attendons toujours des réponses de leur part.

Nous avons également contacté l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  Le service de communication de l’institution onusienne a transmis notre requête au Dr Gojka Roglic du département pour la gestion des maladies non transmissibles, la violence et la prévention des blessures.

«Je n’ai trouvé aucune trace d’une évaluation scientifique de cette solution  ‘miraculeuse’ pour guérir le diabète et le Dr Dy-Liacco n’a rien publié dans un journal scientifique», a assuré le Dr Roglic, par courriel.

«Il n’y a rien d’autre à dire. Pas de trace d’une preuve scientifique», a-t-il renchéri.

Conclusion : l’efficacité de la recette du Dr Dy-Liacco n’est pas scientifiquement prouvée

Le diabète constitue un problème de santé publique majeur. Pas moins de 422 millions d’adultes vivaient avec cette maladie en 2014, selon l’OMS.

Le Dr Jaime Dy-Liacco, docteur en médecine métabolique, atteste pourtant qu’il a constitué une recette – à base de poivrons, d’œufs et de sel de mer – permettant d’éliminer le diabète « en cinq minutes ».

Nous n’avons pas pu contacter le Dr Dy-Liacco, originaire des Philippines. Cependant, les diabétologues que nous avons contactés ont dit ne pas être au courant de cette information. Ils l’ont d’ailleurs infirmée, arguant que des rencontres réunissant des spécialistes du diabète sont régulièrement organisées à travers le monde et que si cette recette était avérée, on le saurait.

Mieux, le Dr Dr Gojka Roglic un spécialiste de l’OMS, a réfuté le procédé du Dr Dy-Liacco contre le diabète dont il n’existe la moindre preuve scientifique.

Par ailleurs, l’OMS conseille «un régime alimentaire sain, la pratique régulière d’une activité physique, le maintien d’un poids normal et l’arrêt du tabac» pour réduire la charge de morbidité de cette maladie qui ne peut donc pas encore être guérie pour l’heure. 

Edité par Assane Diagne

© Copyright Africa Check 2017. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets évoqués sur son site. Pour nous assurer que la discussion est en conformité avec des objectifs, nous avons mis en place un réglements pour ces contributions

Les contributions doivent:

  • Etre en rapport
  • Etre rédigées en français

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre diffamatoires, obcènes, abusives, menacer veis et faites dans un langage menaçant
  • Encourager ou constituer une conduite illégale
  • Véhiculer des informations personnelles sur vous sur les autres, susceptibles de mettre quelqu'un en danger
  • Contenir un URL inadapté
  • Constituer un courrier indésirable ou non autorisé
  • Etre soumise plusieurs fois sur le même sujet et le même article

En faisant une contribution, you acceptez que, en plus de Règlement intérieur, vous êtes lié à l'ensembel des termes et conditions d'Africa Check accessible sur le site web.

*