Informer sur des sujets complexes : conseils pratiques

L'information sur des sujets complexes à travers la visualisation de données, entre autres, a été cœur du forum 2016 du Lincoln Institute, à Washington. Des conseils ont été prodigués aux participants.

Washington, Ronald Reagan Building, sis à Pennsylvania Avenue. Un grand bâtiment abritant des services de l’administration centrale américaine. Ses couloirs grouillent de monde, en cette douce matinée de printemps. L’une des grands amphithéâtres aux murs ornés de bois accueille une centaine de journalistes venus participer au forum 2016 sur le thème de « la santé des finances municipales ».

La rencontre est organisée par le think-tank Lincoln Institute of Land Policy de Massachussetts, en partenariat avec le Pew Charitable Trust, Omidyar Network et le Pullitzer Center on Crisis Reporting.

L’institut, dont la vocation est de trouver des « réponses » aux questions liées au développement économique, social et environnemental dans le monde, a abordé le thème de cette année, à la lumière des pratiques en cours dans le journalisme comme la visualisation et l’analyse de données.

Les participants ont également réfléchi sur les voies et moyens pour mieux communiquer des informations complexes, dans un environnement compétitif du secteur des médias.

En plus des journalistes américains et étrangers, la rencontre a réuni pendant trois jours (14 au 16 avril 2016), des élus locaux et des experts fiscaux.

Quelle est donc la meilleure façon de simplifier des idées complexes en récit à la portée des lecteurs? Là-dessus, la panéliste américaine Sarah Cohen, chef du desk data journalisme  du New York Times, suggère « de nouvelles façons de rendre compte des choses compliquées ».

Précision dans l’usage des chiffres

Sarah Cohen conseille, par exemple, de veiller au nombre de chiffres que l’on peut mettre dans une prose et d’être précis dans l’usage de ceux-ci.

« Il faut mémoriser les chiffres clés avant de commencer à écrire », a dit la panéliste,  précisant qu’il pourrait s’agir de chiffres comme le budget national, par exemple.

« Pensez à l’utilisation de ratio (un tiers au lieu de 33% par exemple, maintenez les nombres à moins de 8 chiffres par paragraphe. Faites attention à la propagande open data qui n’est pas pour la transparence », a encore indiqué Sarah Cohen, membre du jury du Pulitzer Prize qui récompense « l’excellence dans le journalisme et les arts ». 

La journaliste américaine recommande de « faciliter la lecture et d’accrocher le lecteur » à travers des comparaisons tirées d’exemples pertinents de la vie courante.

Il faut également, selon elle, « présenter les données d’une manière telle qu’elles donnent une idée du nombre » que l’on évoque.

Besoin de journalistes spécialisés

Une vue de la salle qui a abrité le forum. Photo Africa Check
Une vue de la salle qui a abrité le forum. Photo Africa Check

Pour sa part, Ted Mellnik, rédacteur en chef chargé des bases de données au quotidien Washington Post a relevé que le secteur de la presse « a désespérément besoin de journalistes spécialistes de données ». Il a rappelé que les journalistes travaillent sur les recherches d’autrui. « Ils ne sont pas des spécialistes de données ou de statistiques, ils ont besoin de pratique ».

Mellnik a donné l’exemple de la couverture des élections, affirmant que dans ce cas précis, le journaliste ne doit pas « mettre l’accent sur qui [a gagné] mais comment [il a gagné]».

Toujours au sujet des résultats d’une élection, il faut, selon lui, « créer des groupes (géographiques, ethniques, etc.) et résumer les données. Cela permet d’avoir une estimation simple ».

« Intéressez-vous à l’âge des électeurs par district », a-t-il lancé, avant d’appeler à encourager le data journalisme dans les rédactions.

Africa Check déjà sur ce terrain

02_bargraph

Africa Check est déjà sur ce terrain. Nous avons publié une série d’articles destinés à aider  à comprendre le data journalisme  et la visualisation de données. Et nous envisageons de poursuivre ce travail en mettant plus de guides et de fiches d’information à la disposition de nos lecteurs.

De plus, nous incluons de temps de temps des infographies et des cartes dans nos articles pour aider nos lecteurs à mieux capter et à comprendre vite les faits que nous leur présentons.

Le forum 2016 a en outre passé en revue les politiques fiscales dans les villes américaines comme Oklahoma City, Michigan, Detroit et Flint. Il fait partie des efforts de l’Institut Lincoln et de ses partenaires, de promouvoir la santé financière des collectivités locales.

La rencontre sur  — comment communiquer des informations complexes — était organisée à l’intention des journalistes mais tous les professionnels de communication, au sens large (journalistes, communicants, enseignants, société civile, etc., devraient en faire leur préoccupations.

Ce forum est la suite d’une rencontre organisée en novembre 2015 à Lagos par Africa Check le Pulitzer Center, Sahara Reporters et l’Université de Lagos sur le reportage sur le foncier en Afrique, le fact-checking et la visualisation de données.

Edité par Peter Cunliffe-Jones

© Copyright Africa Check 2016. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*