Africa Check recrute pour son Conseil d’administration

Africa Check a été créée en 2012 pour lutter contre la désinformation et améliorer le débat public sur tout le continent. Elle recherche des candidats venus de toute l'Afrique pour rejoindre son Conseil d'administration, à partir de janvier 2019, afin de l’aider à superviser la prochaine étape de son développement.

Première organisation indépendante de fact-checking sur le continent, Africa Check opère aujourd’hui au Kenya, au Nigeria, au Sénégal et en Afrique du Sud :

– Vérification de l’exactitude de centaines de déclarations clés chaque année;

– Rendre les informations précises facilement disponibles sur les sujets principaux;

– Travailler avec d’autres organisations pour réduire l’impact néfaste sur la société de la désinformation sur des sujets allant de la santé à la société;

– Remise des prix annuels de fact-checking en Afrique et soutien aux nouvelles organisations de fact-checking sur tout le continent;

– Formation aux techniques de fact-checking, en particulier pour les médias et les jeunes.

Notre travail a un impact. Nous obtenons des corrections de la part de responsables politiques et institutions nationaux et d’organes internationaux. Nous avons changé la façon dont beaucoup de gens dans la politique et les médias travaillent.

Nous travaillons en partenariat avec les médias, les plateformes de médias sociaux tels que Google et Facebook et les organismes professionnels. « Africa Check est un outil qui permet aux autres acteurs politiques de mettre en œuvre leur démocratie », a déclaré Pierre de Vos, de l’Université du Cap.

L’organe qui supervise ces travaux est le conseil d’administration d’Africa Check. Il est enregistré en Afrique du Sud, mais supervise nos travaux dans tous les pays où nous opérons. Se réunissant trois fois par an, il garantit que nous respectons nos obligations, approuve notre stratégie globale et vérifie que nous travaillons conformément à notre mission et à nos principes déclarés.
En janvier 2019, nous renouvelons le conseil et invitons donc les candidatures pour ces postes de conseillers non rémunérés :

– trésorier ;

– supervision des opérations commerciales ;

– supervision des ressources humaines et du développement de l’organisation

– supervision du respect de notre mission et de nos principes

Nous recherchons en particulier des candidats du Kenya, du Nigeria, du Sénégal et d’Afrique du Sud. Les réunions du conseil se dérouleront en anglais. La date limite pour cette série de candidatures est fixée au vendredi 16 novembre.

Pour manifester votre intérêt

Veuillez adresser un courrier électronique au directeur exécutif, Peter Cunliffe-Jones, via info@africacheck.org, avec une lettre de motivation expliquant votre intérêt, vos compétences et votre expérience, ainsi qu’un CV. S’il vous plaît mettez « Candidature au conseil d’administration » dans la ligne d’objet.

Si vous avez des questions sur ce rôle, vous pouvez contacter Peter par la même adresse électronique.

Veuillez noter que la décision sur les personnes qui peuvent être invitées à devenir membres du conseil d’administration appartient uniquement à l’actuel bureau.

© Copyright Africa Check 2018. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*