Africa Check Africa Check parmi les lauréats du Google AI Impact

Nous sommes heureux d’annoncer qu’Africa Check, et trois autres partenaires, a été choisie parmi 2 600 autres organisations à but non lucratif, entreprises sociales et institutions de recherche à travers le monde, comme lauréat du Google AI Impact Challenge.

Le projet coordonné par nos collègues de Full Fact, basés en Grande Bretagne, est un ambitieux programme visant à utiliser l’intelligence artificielle pour transformer la lutte internationale contre la désinformation, en collaboration avec Africa Check, Chequeado, la première organisation de fact-checking d’Amérique Latine et l’Open Data Institute, co-fondé par l’inventeur du Web Sir Tim Berners-Lee et l’expert en intelligence artificielle Sir Nigel Shadbolt.

Aujourd’hui, le projet a été désigné comme l’un des 20 projets recevant un financement innovant de la part de Google.org et une assistance de la part d’experts en intelligence artificielle de Google.

Ce que nous ferons

Full Fact, pionnier dans ce champ, travaille sur le fact-checking automatisé depuis 2013. Depuis, avec Chequeado et Africa Check, il a mis en place des technologies utilisées à travers les trois continents (Europe, Amérique, Afrique) et œuvrent à les élargir à 50 organisations à travers le monde.

Au cours des cinq prochaines années, nous utiliserons ensemble l’apprentissage automatique afin d’améliorer considérablement le fact-checking à travers le monde, en collaborant avec des experts internationaux. Les finalités seront entre autres de définir comment l’intelligence artificielle pourrait transformer ce travail, de développer de nouveaux outils ainsi que de les déployer et de les utiliser.

Nous assisterons des médias, la société civile, les plateformes et les décideurs politiques afin de les aider à comprendre comment l’intelligence artificielle peut contribuer à aider les gens à décider à quelle information se fier et de faire profiter à tous des bénéfices du fact-checking automatisé.

Au bout de cinq ans, nous espérons que notre projet donnera aux citoyens et internautes la possibilité de placer leur confiance avec assurance, d’aider les compagnies digitales à prendre des décisions justes et bien informées, et de mieux faire comprendre aux décideurs politiques comment ils peuvent agir contre la désinformation tout en protégeant farouchement la liberté d’opinion.

Un effort mondial

En Europe, en Afrique et en Amérique Latine, nous avons été témoins des préjudices réels qui peuvent être engendrés par la désinformation. Mais cela ne se limite pas aux pays dans lesquels nous intervenons directement. Depuis Janvier 2017, 33 personnes ont été lynchées par des foules dans divers des incidents alimentés par des rumeurs autour d’enlèvements d’enfants qui se sont déchaînées sur WhatsApp en Inde. Pendant ce temps, le Minnesota, aux Etats-Unis, fait face à sa plus sévère épidémie de rougeole depuis près de 30 ans, avec 79 cas. Les chercheurs disent que l’épidémie a empiré à cause de messages contre la vaccination.

Le préjudice causé par la désinformation et la mésinformation affecte la vie, la santé, la sécurité et l’aptitude à participer à la vie sociale de millions de personnes, alors que les gouvernements à travers le monde disent qu’elles constituent une menace pour la démocratie

Des réponses technologiques à ces défis sont risquées et potentiellement nuisibles. Elles nécessitent une bonne compréhension du débat public, un engagement à protéger la liberté d’opinion, une attention particulière aux limites de l’intelligence artificielle dans ce domaine, une connaissance de combien ces facteurs peuvent varier entre les pays, les langues et les contextes sociaux et politiques.

Les solutions technologiques aux problèmes ont très souvent été développées dans et pour le Nord, c’est pourquoi nous sommes ravis de pouvoir travailler sur ces solutions, dès le début, avec Full Fact, Chequeado et l’ODI, pour aider à s’assurer qu’elles correspondent aux besoins de la société en Afrique et en Amérique Latine également.

Nous croyons qu’une réponse effective nécessite une collaboration à travers tous les secteurs de la société.

Mais nous ne pouvons pas complètement éradiquer ce fléau en quelques petites années. En érigeant un réseau global d’experts en désinformation et en mésinformation, nous allons continuer à innover et à mettre en pratique des technologies émergentes afin de faire face dans les années à venir à ce problème en constante évolution.

Le Google AI Impact Challenge donne à Google.org la capacité de financer les organisations qui utilisent l’intelligence artificielle pour faire face aux défis sociaux et environnementaux.

Full Fact, Chequeado, Africa Check et l’ODI vont se partager une allocation de 2 millions de dollars américains sur une période de trois ans. Ils bénéficieront également du coaching de la part des experts en intelligence artificielle de Google ainsi que des crédits et de la consultance offerts par Google Cloud.

Découvrez plus de détails sur les outils de fact-checking automatisé que nous sommes en train de mettre en place.

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*