Africa Check est une organisation non partisane qui vise à promouvoir l’exactitude dans le débat public et les médias en Afrique et à améliorer ainsi la qualité des informations mises à la disposition du public.

Créé en 2012, nous avons des bureaux en Afrique du Sud, au Sénégal, au Royaume-Uni, au Kenya et au Nigeria. Nous travaillons dans d’autres pays, notamment au Zimbabwe et en Côte d’Ivoire.

Vous pouvez voir sur cette page un énoncé de nos principes: comment nous fonctionnons, comment nous sélectionnons les sujets à vérifier et comment nous effectuons nos recherches.

Ci-dessous, nous expliquons les notes que nous donnons une fois que nous avons effectué cette recherche: comment nous décidons des notes, ce qu’elles signifient et comment vous pouvez vérifier nos résultats.

Choix de nos notes

Lorsque nous avons terminé notre recherche, trois membres du personnel -l’auteur de l’article et deux éditeurs – débattent de l’évaluation appropriée de la déclaration, avec un vote, s’il n’y pas d’unanimité.

Nous décidons de donner aux lecteurs la compréhension la plus claire possible de l’exactitude de la déclaration – selon les meilleures preuves disponibles publiquement à ce moment-là.

Voir ci-dessous ce que chaque notation signifie et cinq principes clés pour la façon dont ils s’appliquent :

Correct

La déclaration est exacte, selon les meilleures preuves disponibles publiquement pour le moment.

Globalement correct

La déclaration contient des éléments de vérité mais n’est pas tout à fait exacte, selon les meilleures preuves disponibles publiquement à ce jour, ou doit être clarifiée.

Non prouvé

Les preuves accessibles au public à ce moment ne prouvent ni ne réfutent la déclaration.

Trompeur

Les éléments de la déclaration sont exacts mais présentés de manière à induire en erreur.

Exagéré

La déclaration exagère les faits.

Sous-estimé

La déclaration sous-estime les faits.

Incorrect

La réclamation est inexacte selon les meilleures preuves disponibles publiquement pour le moment.

Examiné

Plusieurs déclarations ont été vérifiées.

Cinq principes clés

1. Nous évaluons les déclarations de faits

Africa Check ne note pas la précision des idées, des philosophies ou des arguments. Nous évaluons l’exactitude de ce que les gens disent et présentent comme des faits. Nous nous concentrons sur les mots précis qu’ils utilisent et sur le contexte de la déclaration. La déclaration a-t-elle été présentée dans son contexte ou des informations importantes ont-elles été omises?

2. La charge de la preuve est sur l’orateur

Les personnes qui présentent leurs déclarations comme faits doivent présenter leurs preuves. Alors qu’Africa Check cherchera à vérifier les faits, il est souvent impossible de les établir. Toute déclaration non prouvée n’est que théorie et devrait être présentée comme telle.

3. Mettre l’accent sur ce qui est important

Lorsque nous évaluons l’exactitude des déclarations, nous ne cherchons pas à identifier de petites incohérences. La précision est importante, mais les chiffres à trois décimales, pour ainsi dire, ne nous intéressent pas, à moins que cela ne soit important pour une raison quelconque.

4. Les meilleures preuves accessibles au public au moment de la recherche

Presque toutes les données, dans le monde entier, sont une approximation. En Afrique, la qualité des données varie également d’un pays à l’autre, mais aussi d’un sujet à l’autre et dans le temps. Pour évaluer les déclarations, nous nous appuyons sur les meilleures preuves disponibles au public au moment où nous effectuons des recherches et publions l’article. Cela va des données et statistiques claires aux entretiens sur dossier. Nous n’utilisons pas de briefings ou de preuves non disponibles au public.

5. Erreurs et mise à jour lorsque des preuves nouvelles ou meilleures apparaissent

Nous travaillons dur pour que les résultats de nos recherches soient exacts, selon les meilleures preuves disponibles à ce moment-là. S’il y a quelque chose qui nous manque, ou si nous commettons une erreur, ou si de nouvelles preuves ou de meilleures preuves apparaissent sur les faits à ce moment-là, faites-le nous savoir et nous actualiserons l’article. Si l’article nécessite une correction ou une mise à jour, nous le ferons.

Pour plus d’informations sur notre manière de travailler, consultez cette page qui présente une déclaration de nos principes.