Diversité et transparence du financement

En tant que soutien de premier plan du Réseau international de vérification des faits (IFCN) et de son Code de principes, Africa Check s’engage à assurer la transparence de son financement et de son organisation.

Africa Check est une organisation à but non lucratif, dont le siège est en Afrique du Sud en tant que fiducie à but non lucratif, numéro d’enregistrement IT000728 / 2015 (C). Elle est enregistrée comme la Fondation Africa Check au Kenya et opère au Nigeria et au Sénégal par le biais de bureaux de représentation.

Fondée à Londres en 2012 en tant que société d’intérêt communautaire, le contrôle de l’organisation est passé à la fiducie enregistrée en Afrique du Sud au début de l’année 2019. Des informations sur nos comptes de 2012 à 2018 sont disponibles sur le site Web de la  UK Companies House. Nos comptes 2019 seront publiés en Afrique du Sud.

Nous avons lancé nos activités en 2012 avec un seul bailleur de fonds, l’International Press Institute basé à Vienne. Notre engagement depuis lors a été d’augmenter et de diversifier le nombre de nos soutiens financiers, afin de garantir qu’aucun donateur n’ait une influence sur notre travail.

En 2014, un petit groupe de fondations et de fiducies a contribué à 100 % de nos revenus. Ce groupe s’est développé et diversifié, et en 2019 nos revenus gagnés et les entreprises sponsors représentaient 31 % de nos revenus. Comme l’atteste chaque année l’évaluation indépendante de l’IFCN de notre travail, nous nous assurons que les bailleurs de fonds n’ont aucune influence sur les conclusions auxquelles nous aboutissons dans nos articles.

La mission et le travail d’Africa Check sont soutenus par TRi Facts (PTY) Ltd, notre unité commerciale de formation et de recherche, enregistrée en Afrique du Sud sous le numéro d’entreprise 2018/623180/07.

Nos dépenses

La vérification des faits est une entreprise qui demande beaucoup de temps et de travail. Nous opérons dans quatre pays avec une équipe de 31 personnes.

Nos bailleurs de fonds en 2019

Pour l’exercice 2019, nos chiffres financiers indiquent un revenu total de $1 840 038, contre $1 344 380  l’année précédente. La répartition de nos revenus par source est présentée ci-dessous, arrondie au pourcentage le plus proche.

Nous sommes également reconnaissants envers le département de journalisme de l’Université du Witwatersrand de Johannesburg, l’école de journalisme EJICOM de Dakar et la Graduate School of Media & Communication de l’Université Aga Khan de Nairobi pour le soutien et l’accueil de nos équipes en Afrique du Sud, au Sénégal et au Kenya.

Revenus depuis 2012

Depuis 2012, nos revenus ont augmenté comme vous le verrez ci-dessous. Cela est dû au soutien que nous avons reçu d’un éventail croissant de partenaires, nous permettant d’étendre notre travail en Afrique du Sud, d’ouvrir et d’étendre nos opérations au Kenya, au Nigéria et au Sénégal, ainsi que d’offrir des récompenses et des programmes de formation pour promouvoir plus largement la vérification des faits.

2012 $57,973 (£45,648)
2013 $103,972 (£81,868)
2014 $166,953 (£131,459)
2015 $198,990 (£150,517)
2016 $600,516 (£472,847)
2017 $951,573 (£749,270)
2018 $1,344,380 (£1,058,567)
2019* $1,840,038 (R27,600,571) [Chiffres provisoires]

Pour vérifier notre financement depuis 2012, veuillez consulter ces documents de UK Companies House.

Inscrire Africa Check sur la bonne voie pour l’avenir

Nous voulons qu’Africa Check existe pour longtemps. Cela nous permettra de continuer à jouer notre rôle en examinant attentivement les déclarations des personnalités publiques, des institutions et des médias et en soutenant ceux qui font de même.

Pour ce faire, nous devons assainir nos finances à long terme et, dans un premier temps, nous avons lancé en 2015 TRi Facts, notre service de formation, de recherche et d’information.

Nous tendons également la main à nos lecteurs et sympathisants pour des dons.