Fiche d'infos et guides

FICHE D’INFO – Assemblée nationale du Sénégal : de l’indépendance à nos jours

Par Samba Dialimpa Badji

Les députés de la 13e législature du Sénégal seront installés le 14 septembre 2017. Cette fiche d’info revisite l’histoire de cette institution à travers les chiffres.

Les présidents qui se sont succédé

En 13 législatures, 11 personnalités se sont succédé à la présidence de l’Assemblée nationale du Sénégal. Lamine Guèye fut le premier à occuper le perchoir.

Le président Amadou Cissé Dia a passé le plus de temps à ce poste. Feu Habib Thiam, Youssou Diagne et l’actuel chef de l’Etat Macky Sall y ont eu des séjours de courte durée (1 an).

 

 

 

Evolution du nombre de députés

A l’indépendance, le nombre de députés sénégalais était de 80. L’effectif est passé à 100 en 1978, à 120 en 1983 et à 140 en 1998. En 2001, le nombre de députés avait été ramené à 120 avant de passer à 150 en 2007 puis à 165 pour les élections législatives de 2017.

Evolution de la représentation des femmes

Aucune femme ne siégeait à l’Assemblée nationale du Sénégal lors de la première législature (1959-1963). C’est à la deuxième législature (1963-1968) qu’une femme, Caroline Faye, est élue députée pour la première fois.  Deux femmes seront élues lors de la législature suivante, puis à 4 en 1973-1978 et à 8 en 1978-1983.

En 2010, une loi imposant la parité sur les listes de candidats aux élections est adoptée, permettant d’atteindre pour la première fois le taux de plus de 40 % de femmes députées à l’Assemblée nationale avec 64 élues sur 150, rappelle Khayrou Cissé dans son ouvrage «Dictionnaire biographique des députés du Sénégal (1914-2012)» paru en 2014..

A l’issue des législatives du 30 juillet 2017, 70 femmes sont élues sur 165 députés.

 

Evolution de la représentation des partis politiques

De 1960 à 1978, l’opposition ne comptait aucun député à l’Assemblée nationale. C’est seulement lors des élections législatives de 1978 que les premiers députés de l’opposition font leur entrée dans l’hémicycle.

Il s’agit de ceux du Parti démocratique sénégalais (PDS). Créé en 1974, le PDS d’Abdoulaye Wade avait obtenu 18 sièges pour sa première participation à une élection.  Mais avant la fin de la législature, le PDS va connaître une vague de démission. Des députés font défection pour rejoindre les rangs du parti au pouvoir le Parti socialiste (PS).

Aux législatives de 1983, le PDS parvient à envoyer de nouveau des représentants à l’Assemblée nationale mais obtient moins de sièges (8).

Le Rassemblement national démocratique (RND) du Professeur Cheikh Anta Diop fait son entrée avec  1 député.

Les élections législatives de 1993 voient enfin une Assemblée nationale plurielle puisqu’en plus du PS et du PDS, quatre autres partis ou coalitions sont représentées à l’Assemblée nationale.

L’opposition obtient au total 36 sièges pour cette législature. Aux législatives de 1998, l’opposition obtient 47 sièges sur 140, 51 sur 140 en 2001, 19 sur 150 en 2007 (les partis d’opposition les plus importants avaient boycotté ces législatives) et 31 sur 150 en 2012, relève Khayrou Cissé.

Histoire de l’Assemblée nationale en chiffres

Depuis l’indépendance du Sénégal, 1.252 députés ont été élus à l’Assemblée nationale. Parmi eux, on compte 263 femmes. Pour ce qui est des partis ou coalitions politiques, 44 ont été jusque-là représentés

 

 

© Copyright Africa Check 2017. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".