Non, l’armée camerounaise n’a pas arrêté des soldats français combattant pour Boko Haram

Sur Facebook, la page du site Afrimag a, depuis le 16 août 2016, partagé un article selon lequel l’armée du Cameroun a arrêté 8 soldats français combattant pour Boko Haram. Le 17 juillet 2019, cet article continue de circuler sur Facebook.

« Mr. Laurent Fabius, le ministre français chargé des affaires étrangères aurait ordonné au gouvernement camerounais la libération et le rapatriement immédiat en France des 8 européens capturés par les forces de défense Camerounaises dans le nord Cameroun et qui étaient au service des islamistes terroristes Boko Haram afin que ceux-ci soient jugés et écroués selon leur mérite », lit-on.

« Mr. Fabius agit comme si le Cameroun était son garçon de course et ne disposait pas de juridictions et des lois anti-terroristes pour juger les auteurs qui se rendent responsables d´actes terroristes pourtant d´atteinte à la sûreté de l´état du Cameroun », peut-on encore lire dans cet article initialement mis en ligne sur le site d’Afrimag en février 2015.

Pour rappel, Laurent Fabius n’est plus le ministre français des Affaires étrangères depuis février 2016.

Au début de l’année 2019, plusieurs publications sur les réseaux sociaux – souvent accompagnées de photos – ont relayé cette rumeur.

Mais l’ambassade de France au Cameroun, contactée par nos confrères d’AFP Factuel, avait démenti ces arrestations.

– Valdez Onanina (17.07.2019)

Africa Check s'est associée à Facebook pour lutter contre les fausses informations sur la plateforme sociale. Cet article fait partie de l'initiative.

Dans le cadre de son programme tiers de vérification des faits, Facebook permet à ses partenaires de voir des articles publics, des photos ou des vidéos qui ont été signalés comme potentiellement inexacts.

Le contenu qualifié de «faux» par les fact-checkeurs sera déclassé dans les flux d’information. Cela signifie que moins de personnes le verront.

Vous pouvez nous aider à identifier de fausses informations sur Facebook. Ce guide explique comment.

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.