Non, un milliardaire nigérian n’a pas fait usage d’un hélicoptère pour s’extirper d’un embouteillage

Une vidéo montrant un hélicoptère décollant d’une route apparemment bloquée par un embouteillage est devenue virale sur les réseaux sociaux entre lundi 24 et mercredi 26 juin 2019.

Les faits se seraient déroulés le dimanche 23 juin au Nigeria sur l’autoroute Benin-Ore, d’après les informations relayées par certains médias et par des internautes sur les réseaux sociaux.

Que montre la vidéo ?

Sur la vidéo, on voit d’abord une file de voitures avec en bruit de fond un moteur. Puis, on aperçoit un hélicoptère, sur la voie, qui décolle quelques secondes après.

On entend également des voix, dont celle d’un homme qui déclare en anglais : « Nous sommes bloqués dans la circulation. Quelqu’un se fait évacuer de l’autoroute avec un hélicoptère. C’est incroyable ».

La vidéo est alors reprise par des médias nigérians comme Vanguard qui a par exemple titré : « Un milliardaire bloqué dans la circulation sur l’autoroute Ore-Benin appelle un hélicoptère pour l’évacuer ».

Le sujet a également fait l’objet de débat à la radio à l’image de la station Cool FM Nigeria qui demandait à ses auditeurs de réagir l’antenne.

La vidéo a également été partagée sur Facebook avec comme indication qu’il s’agit d’un milliardaire qui a appelé un hélicoptère « pour chercher sa femme bloquée dans un embouteillage ».

Pour certains internautes le milliardaire en question serait Julian Osula, homme d’affaires nigérian spécialisé dans le luxe et propriétaire de la compagnie Julian’s Luxury.

Pour d’autres, ce ne serait pas sa femme mais plutôt Julian Osula lui-même que l’appareil était venu chercher.

Pour un autre internaute, il s’agirait plutôt d’un autre milliardaire nigérian.

Démenti de Julian Osula

Julian Osula a démenti être celui que l’hélicoptère était venu transporter. Il précise avoir juste partagé ladite vidéo en y ajoutant le commentaire suivant : « le vrai style de vie de luxe… Le pouvoir de l’argent… ..Évacuation d’un VIP coincé dans la circulation sur l’autoroute Lagos-Benin ».

Enquête de l’autorité nigériane de l’aviation civile

L’autorité nigériane de l’aviation civile a déclaré avoir diligenté une enquête pour faire la lumière sur cette affaire. Mais le responsable des relations publiques de l’institution, cité par le média nigérian Punch, a indiqué que les premiers éléments indiquaient que l’appareil de type AW139  appartient à la compagnie Tropical Arctic Logistics Limited (TAL) et qu’il était immatriculé 5N – BVQ.

Punch souligne par ailleurs qu’une source au sein de la compagnie avait indiqué qu’il s’agissait d’une urgence médicale.

Évacuation d’une victime d’AVC ?

Le média britannique BBC, qui a contacté les responsables de TAL a fait savoir, mercredi 26 juin 2019, que ces derniers ont déclaré que l’hélicoptère était venu évacuer une personne victime d’un accident vasculaire cérébral.

Africa Check a également contacté Femi Adeniji, directeur des opérations de TAL, qui nous a transmis le communiqué publié par la compagnie.

TAL indique, dans ledit communiqué, avoir été engagée pour transporter « une personne victime d’un grave problème de santé alors qu’elle était coincée dans la circulation et avait besoin d’une évacuation d’urgence ce jour-là ».

L’entreprise indique par ailleurs que « l’évacuation a été réalisée en étroite collaboration avec les services de sécurité – l’armée et la police ».

Selon le communiqué de Tropical Arctic Logistics Limited la personne est présentement à l’hôpital en train de récupérer. Mais ni l’identité de la personne, ni l’hôpital dans lequel elle a été évacuée n’ont été précisés, « pour des raisons éthiques », souligne Femi Adeniji.

– Samba Dialimpa Badji (27.06.2019)

Africa Check s'est associée à Facebook pour lutter contre les fausses informations sur la plateforme sociale. Cet article fait partie de l'initiative.

Dans le cadre de son programme tiers de vérification des faits, Facebook permet à ses partenaires de voir des articles publics, des photos ou des vidéos qui ont été signalés comme potentiellement inexacts.

Le contenu qualifié de «faux» par les fact-checkeurs sera déclassé dans les flux d’information. Cela signifie que moins de personnes le verront.

Vous pouvez nous aider à identifier de fausses informations sur Facebook. Ce guide explique comment.

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.