Sénégal : non, le calife de Médina Baye n’est pas mort

La prétendue mort de Cheikh Ahmed Tidiane Niass, le calife de la ville sainte de Médina Baye (Centre), a fait le tour de plusieurs sites d’information ainsi que des réseaux sociaux au Sénégal durant toute la journée du 5 mai 2019.

Cheikh Ahmed Tidiane Niass est le fils d’Ibrahim Niass, guide spirituel de la famille religieuse de la communauté des « Niassènes ».

A l’origine de cette rumeur, le site d’information Yerimpost, dont l’article a été relayé par des internautes ainsi que par d’autres sites comme Dakar7 et Senego.

Tous ces sites ont par la suite retiré leurs articles à propos du prétendu décès du calife de Médina Baye.

Démenti du porte-parole de la famille

Le porte-parole de Médina Baye, Cheikh Mahi Alioune, a démenti cette fausse nouvelle.

Dans un entretien accordé à Seneplus, il dit déplorer « les rumeurs qui ont été véhiculées à propos du calife », accusant « Yerim Post et Senego qui ont relayé cette information totalement fausse ».

« Dire une telle chose sur notre guide constitue quelque chose de grave ; ils ne savent rien de ce qu’ils disent. Grace à Dieu il est encore là et se porte très bien », a-t-il ajouté.

Quelques jours après le démenti du porte-parole de Médina Baye, le site d’information Yerimpost, qui a été à l’origine de la fausse nouvelle, a republié un article de rectification dans lequel on peut lire « Le khalife de Médina Baye est bien en vie. Nos excuses à toute la communauté niassène et à nos lecteurs ! » – Par Africa Check (08/05/2019)

Africa Check s'est associée à Facebook pour lutter contre les fausses informations sur la plateforme sociale. Cet article fait partie de l'initiative.

Dans le cadre de son programme tiers de vérification des faits, Facebook permet à ses partenaires de voir des articles publics, des photos ou des vidéos qui ont été signalés comme potentiellement inexacts.

Le contenu qualifié de «faux» par les fact-checkeurs sera déclassé dans les flux d’information. Cela signifie que moins de personnes le verront.

Vous pouvez nous aider à identifier de fausses informations sur Facebook. Ce guide explique comment.

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.