Nos articles par flux RSS

Deux affirmations sur le coût « astronomique » des élections au Nigeria examinées

Les élections prévues au Nigéria en 2019 coûteront-elles plus que les élections de 2014 en Inde, même s’il y a six fois moins d’électeurs ?

Par Allwell Okpi

AFFIRMATIONS VERDICT
Deux affirmations sur le coût des élections au Nigeria en 2019 faites par le candidat à la présidentielle Kingsley Moghalu La première est en général vraie, la seconde est incorrecte

 

  • Le candidat à la présidentielle Kingsley Moghalu a déclaré que les élections de 2019 au Nigeria coûteraient 625 millions de dollars, soit plus que les 600 millions de dollars dépensés pour les élections de 2014 en Inde.
  • Le budget du Nigeria pour l’élection présidentielle de 2019 est de 618 millions de dollars. L’Inde a dépensé 645 millions de dollars US pour sa présidentielle de 2014.
  • Moghalu a également déclaré que la population électorale du Nigeria était six fois plus petite que celle de l’Inde. C’est 10 fois plus petit.

Par Allwell Okpi

Le candidat à l’élection présidentielle Kingsley Moghalu a récemment contesté le budget pour les élections du Nigeria en 2019, le comparant au coût des élections de 2014 en Inde, un pays beaucoup plus grand.

La Commission électorale nationale indépendante devrait expliquer pourquoi les élections seraient « astronomiquement chères », a tweeté, en août 2018,  Kingsley Moghalu, un ancien gouverneur adjoint de la banque centrale .

« Les élections de 2014 en Inde ont coûté 600 millions de dollars, auxquels plus de 500 millions de personnes ont voté », a-t-il écrit. « Nos élections coûteront 625 millions de dollars US pour une population votante six fois inférieure à celle de l’Inde ».

Kingsley Moghalu, professeur de pratique en commerce international et en politique publique, souhaite que le projet de loi se limite à « s’attaquer aux dépenses inutiles et à la corruption dans le processus de passation des marchés publics ».

Nous avons examiné tout ceci.

 

AFFIRMATION VERDICT
« Le budget des élections au Nigeria pour 2019 est de 625 millions de dollars américains, tandis qu’en Inde, les élections de  2014 ont coûté 600 millions de dollars ». Essentiellement vraie

Africa Check a contacté Kingsley Moghalu pour qu’il fournisse les preuves de sa déclaration. Il nous a dirigés vers un rapport intitulé Le coût des élections en cours : Une comparaison entre pays . Il a été publié en décembre 2015 par l’Institut national des études législatives et démocratiques , une institution de recherche parlementaire.

Le rapport indique que la Commision électorale nigériane a dépensé 625 millions de dollars américains lors des élections générales de 2015.

Kingsley Moghalu a également fourni des liens vers des articles de presse estimant que les élections générales de 2014 en Inde coûtaient directement 600 millions de dollars au gouvernement du pays.

Moghalu a tweeté que 625 millions de dollars US seraient dépensés pour les élections du Nigeria en 2019. En août 2018, la Comission électorale a déclaré au parlement qu’elle avait besoin de 189,2 milliards de naira (618 millions de dollars au taux de change actuel : 306 naira pour un dollar) pour les élections.

Vingt-six des 36 États voteront en février et mars 2019, les autres États votant à d’autres dates.

Selon un rapport publié en 2016 par le directeur des élections du pays en Inde, 38,7 milliards de roupies indiennes ont été vendues au gouvernement indien . C’était environ 645 millions de dollars US au taux de change de mai 2014 . (Remarque : les deux estimations excluent les frais de maintien de l’ordre public et des dépenses telles que la publicité.)

Comparer les dépenses électorales n’est pas simple

La similitude des dépenses suggérerait que le système politique de l’Inde soit plus stable et plus efficace, a déclaré à Africa Check, Dr Ferdinand Otto, professeur de sciences politiques à l’Université de Lagos.

Il convient toutefois de faire preuve de prudence lorsqu’on compare directement le coût des élections tenues à quatre ans d’intervalle et sur différents continents,  a dit à Africa Check, Dr Magnus Ohman, conseiller principal en financement politique à la Fondation internationale pour les systèmes électoraux.

Et si l’on voulait vérifier l’impact des dépenses budgétisées sur la population locale, la prise en compte des niveaux de prix permettrait une comparaison plus équitable, a relevé Mizuki Yamanaka, économiste à la Banque mondiale, contacté par Africa Check.

Le chiffre de 625 millions de dollars US évoqué par Kingsley Moghalu pour les élections au Nigeria est proche du coût en dollars des élections de 2014 en Inde. Mais cela ne prend pas en compte les différences de systèmes politiques, ni le coût des biens et services dans les deux pays.

Nous disons donc sa déclaration est surtout correcte.

 

AFFIRMATION VERDICT
« La population votante du Nigeria est six fois plus petite que celle de l’Inde » Incorrecte

L’Inde comptait 834 millions d’électeurs inscrits pour ses élections de 2014, selon les données de sa Commission électorale .

Pour les élections générales de 2015, le Nigéria comptait 68,8 millions d’électeurs inscrits . En août 2018, il y avait « plus de 80 millions de citoyens » sur son registre électoral, a déclaré Mahmood Yakubu, chef de l’agence électorale, dans une interview .

La nouvelle liste électorale a été clôturée le 31 août 2018.

La population votante du Nigéria est environ dix fois moins importante que celle de l’Inde, et non six fois, comme l’a indiqué Moghalu. Nous évaluons donc sa déclaration comme étant incorrecte.

Traduit de l’anglais. Lisez la version originale ici.

 

© Copyright Africa Check 2018. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets évoqués sur son site. Pour nous assurer que la discussion est en conformité avec des objectifs, nous avons mis en place un réglements pour ces contributions

Les contributions doivent:

  • Etre en rapport
  • Etre rédigées en français

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre diffamatoires, obcènes, abusives, menacer veis et faites dans un langage menaçant
  • Encourager ou constituer une conduite illégale
  • Véhiculer des informations personnelles sur vous sur les autres, susceptibles de mettre quelqu'un en danger
  • Contenir un URL inadapté
  • Constituer un courrier indésirable ou non autorisé
  • Etre soumise plusieurs fois sur le même sujet et le même article

En faisant une contribution, you acceptez que, en plus de Règlement intérieur, vous êtes lié à l'ensembel des termes et conditions d'Africa Check accessible sur le site web.

*