En Ethiopie, est-il interdit aux étrangers d’investir dans les banques, l’immobilier et la grande distribution ?

Affirmations

Un étranger ne peut pas investir dans les banques, l’immobilier et la grande distribution en Ethiopie.

Source: Bougane Guèye Dany, candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2019 (octobre 2018)

checked

Verdict

Explication: L'affirmation est en partie vraie.

  • D’après la Commission éthiopienne de l’investissement (EIC), les étrangers peuvent investir dans l’immobilier et l’hôtellerie à un certain niveau.
  • Par contre, le secteur bancaire est réservé aux investisseurs locaux


Invité de l’émission « Faram faccé » de la TFM le 3 octobre 2018, le candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle sénégalaise, Bougane Guèye Dani, a soutenu qu’ « en Ethiopie, un étranger ne peut pas investir dans les banques, l’immobilier et la grande distribution ».

M. Guèye, par ailleurs leader du mouvement « Geum Sa Bopp » et président-directeur général du groupe de presse D-Médias, parlait de son programme dans lequel il a fait de la préférence nationale une priorité.

Il a ainsi donné en exemple l’Ethiopie où, selon lui, « un étranger ne peut pas investir dans les banques, l’immobilier et la grande distribution ».

Africa Check a examiné sa déclaration.

« Les étrangers peuvent investir dans l’immobilier »

Dans un échange de courriels, Bougane Guèye Dany a promis de nous contacter, dès que son agenda le lui permettra, afin de nous

En 2017, le Produit intérieur brut de l’Ethiopie était estimé à 80,5 milliards de dollars pour une population de près de 105 millions de personnes, selon la Banque mondiale. Photo : Armelle Nyobè

communiquer la source de cette information.

Africa Check a contacté le bureau de la Commission éthiopienne de l’investissement  (EIC). Son directeur des relations publiques, Mekonnen Hailu, a affirmé que « les étrangers peuvent investir dans le développement immobilier ».

« De nombreuses sociétés étrangères travaillent dans le développement immobilier. En outre, les étrangers peuvent s’engager dans des hôtels désignés Star (à partir d’un investissement dans un hôtel 1-5 étoiles) et non dans un supermarché ».

« Le secteur bancaire est également réservé aux investisseurs nationaux », a ajouté M. Hailu.

Beza Hailu, un consultant économique éthiopien cité par le journal Le Monde justifie ce protectionnisme en indiquant : « Nous sommes une petite économie ».

« Si vous ouvrez tous les secteurs à la concurrence, en particulier à la concurrence externe, la probabilité est élevée que de grandes sociétés étrangères prennent le contrôle de l’environnement des affaires et ne laissent pas d’espace pour que les entrepreneurs locaux puissent croître », selon lui.

Les défenseurs de ce protectionnisme économique estiment que « c’est une façon de rendre les entreprises nationales plus compétitives avant d’ouvrir le marché mais reconnaissent tout de même qu’il a ses limites. Cette stratégie n’est pas 100% gagnant-gagnant pour tout le monde », poursuit l’analyste Hailu.

Conclusion : l’affirmation est en partie vraie

En Ethiopie, un étranger « ne peut pas investir dans les banques, l’immobilier et la grande distribution », selon Bougane Guèye Dany, homme d’affaires et candidat déclaré à la présidentielle sénégalaise de février 2019.

Selon la Commission éthiopienne de l’investissement, les étrangers peuvent investir dans l’immobilier et l’hôtellerie à un certain niveau.

Par contre les autorités éthiopiennes réservent le secteur bancaire aux investisseurs locaux.

Edité par Assane Diagne

Lire aussi : Sénégal, trois déclarations d’un candidat déclaré à la présidentielle de 2019 examinées

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*