Nos articles par flux RSS

Le Forum économique mondial place-t-il le Sénégal comme le pays le plus compétitif en Afrique de l’Ouest ?

Le ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Emergent, Abdoul Aziz Tall, a récemment affirmé que le Forum économique mondial (FEM) a classé le Sénégal comme le pays le plus compétitif en Afrique de l’Ouest. Cette affirmation est-elle conforme à la réalité ? Africa Check a vérifié.

Par Samba Dialimpa Badji

Dans une interview au quotidien gouvernemental sénégalais Le Soleil, le 9 mai 2017, Abdou Aziz Tall a déclaré qu’«avec un taux de croissance de 6,6%, notre pays a pris la trajectoire de la croissance inclusive ».

«Les fondamentaux de cette croissance se consolident et l’inflation est confinée à 1%. Dès lors, il n’est pas étonnant que le World Economic Forum [Forum économique mondial] place le Sénégal comme le pays le plus compétitif en Afrique de l’Ouest », a-t-il souligné.

Existe-t-il des données qui confirment cette déclaration ?

Sur quoi le ministre s’est-il basé ?

Abdou Aziz Tall a bien cité le Forum économique mondial dans l’interview avec Le Soleil. Mais Africa Check a contacté le service de communication du ministère en charge du Plan Sénégal émergent pour plus de précisions. Dans un courrier électronique envoyé à Africa Check, le service de communication renvoie au classement de 2015 effectué par le FEM.

Y a-t-il un classement des pays les plus compétitifs ?

Chaque année le  Forum économque mondial publie un rapport consacré à la compétitivité dans le monde. Le rapport 2016-2017 a porté sur 138 économies.

Joint par téléphone par Africa Check, Roberto Crotti, économiste au Forum économique mondial, a expliqué que «le rapport sur la compétitivité mondiale a été créée en 1979, mais c’est depuis 2005 qu’il est publié dans sa forme actuelle ». Il a précisé que «le classement est le produit de l’agrégation d’une centaine d’indicateurs regroupés en 12 catégories».

Ces 12 catégories appelées les piliers de la compétitivité sont : « les institutions, les infrastructures, l’environnement macroéconomique, la santé et l’éducation primaire, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, l’efficacité du marché des biens, l’efficacité du marché du travail », a-t-il dit.

A cela s’ajoutent «le développement du marché financier, la maturité technologique, la taille du marché, la sophistication des entreprises et l’innovation», selon lui.

Aucun pays africain ne se trouve dans le top 10 du classement 2016-2017 des économies les plus compétitives. Le pays africain le mieux classé est l’Île Maurice avec la 45e place.

 

Quelles places occupent les pays africains dans ce classement 2016-2017 ?

Il n’existe pas en tant que tel un classement propre à l’Afrique, puisque celui contenu dans le Rapport sur la compétitivité africaine – également publié chaque année – est extrait du rapport sur la compétitivité mondiale.

Roberto Crotti, économiste au Forum économique mondial, a précisé tout de même que le rapport sur la compétitivité africaine prend en compte un certain nombre d’indicateurs de la Banque africaine de développement (BAD).

Il convient par ailleurs de préciser que les pays du Maghreb sont classés dans la région Afrique du Nord et Moyen Orient, le reste étant dans la zone Afrique subsaharienne.

C’est ainsi que dans le rapport 2017, les deux économies d’Afrique subsaharienne les plus compétitives — l’Île Maurice et l’Afrique du Sud—, occupent respectivement les 45e et 47e places dans le classement mondial. Viennent ensuite le Rwanda 52e et le Botswana 64e au classement mondial. Le Sénégal rate d’une marche le podium du Top 10 des économies africaines les plus compétitives.

 

 

Pour ce qui est de l’Afrique de l’Ouest, les pays les mieux classés sont dans l’ordre : le Côte d’Ivoire (99e), le Cap-Vert (100e), le Sénégal (112e) et le Ghana (114e).

Comment le classement du Sénégal a-t-il évolué depuis 2012 ?

Entre 2013 et 2017, le Sénégal a occupé successivement les 117e, 113e, 112e, 110e et 112e rangs dans le classement mondial.

En Afrique, à part le classement 2013-2014 où le pays occupait la 10e place, le Sénégal n’a jamais été classé parmi les 10 économies africaines les plus compétitives. Il faut remonter à cette année aussi pour voir le Sénégal classé comme le pays le plus compétitif de l’Afrique de l’Ouest. Depuis lors le Sénégal oscille entre la 2e et la 3e place.

 

Conclusion : l’information est erronée

Au regard du dernier rapport (2016-2017) du Forum économique mondial sur la compétitivité mondiale, le Sénégal qui occupe le 112e rang mondial, occupe la 3e place des pays les plus compétitifs d’Afrique de l’Ouest.

C’est la Côte d’Ivoire, 99e rang mondial, qui est considérée comme le pays le plus compétitif, suivie du Cap-Vert, 110e mondial.

Par conséquent la déclaration du ministre chargé du suivi du Plan Sénégal Emergent, Abdoul Aziz Tall selon laquelle «le World Economic Forum a classé le Sénégal comme le pays le plus compétitif en Afrique de l’Ouest » est donc erronée.

Edité par Assane Diagne

© Copyright Africa Check 2017. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets évoqués sur son site. Pour nous assurer que la discussion est en conformité avec des objectifs, nous avons mis en place un réglements pour ces contributions

Les contributions doivent:

  • Etre en rapport
  • Etre rédigées en français

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre diffamatoires, obcènes, abusives, menacer veis et faites dans un langage menaçant
  • Encourager ou constituer une conduite illégale
  • Véhiculer des informations personnelles sur vous sur les autres, susceptibles de mettre quelqu'un en danger
  • Contenir un URL inadapté
  • Constituer un courrier indésirable ou non autorisé
  • Etre soumise plusieurs fois sur le même sujet et le même article

En faisant une contribution, you acceptez que, en plus de Règlement intérieur, vous êtes lié à l'ensembel des termes et conditions d'Africa Check accessible sur le site web.

*