Indice de perception de la corruption : le Sénégal est bien dans la zone rouge

Commentaires 1

Le ministre sénégalais en charge de la Bonne gouvernance nie le classement de son pays sur la liste rouge de l'indice 2015 de perception de la corruption. Il met plutôt en avant le classement et le bond de 8 points en l'espace de quatre ans.

Le ministre de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la Promotion de la bonne gouvernance, Khadim Diop, a nié le classement du Sénégal dans « la zone rouge » de l’indice de perception de la corruption publié, le mercredi 27 janvier 2016, par l’organisation Transparency International.

« Le Sénégal n’est pas dans une zone rouge. Nous venons de loin. Ce que nous avons gagné ces dernières années, si nous continuons à nous battre, nous atteindrons les 50 points », a affirmé Khadim Diop cité par l’Agence de Presse Sénégalaise (APS).

Que dit l’indice 2015 de perception de la corruption ? Le Sénégal est-il réellement dans la zone rouge du classement? Qu’est-ce que cela signifie ?

Qu’est-ce que c’est « la zone rouge » de Transparency International ?

Dans le classement de l’indice de perception de la corruption, publié chaque année, tous les pays qui ont un score de inférieur à 50 sur 100, sont mis sur une « liste rouge ». Ces pays-là sont considérés comme confrontés à « un sérieux problème de corruption ».

La couleur organe est attribuée à  ceux qui ont un score compris entre 50 et 75. Et le jaune foncé à ceux dont la moyenne est supérieure à 75. Les pays qui ont ces deux couleurs sont considérés comme intègres.

Quelle est la situation, selon Khadim Diop?

Cité par l’APS, le ministre a nié la place du Sénégal sur la liste rouge, insistant notamment sur la progression de son pays dans le classement au cours de quatre dernières années.

Selon lui, en 2012, lors de l’accession de Macky Sall à la magistrature suprême. « Le Sénégal se trouve avec une note inférieure à 50 sur 100. Ce qui a amené le Forum Civil à parler de la sorte. Mais il est question [dans le rapport] de la bonne performance du Sénégal », a soutenu M. Diop interrogé par la RFM, une radio privée.

« Le classement tient compte de 168 pays dont le Sénégal qui était classé l’année dernière au 9ème rang africain et 69 rang mondial (…). Il a gagné une place et se retrouve 8ème ex æquo avec Le Lesotho et l’Afrique du Sud. Sur les 10 premiers pays, le Sénégal est le seul pays qui a progressé en 4 ans », a-t-il encore dit.

« Nous devons continuer à nous battre pour améliorer chaque année notre bonne gouvernance et entrer dans la cour des grands », a-t-il ajouté, au cours d’une rencontre avec la presse, quelques heures après la parution de ce rapport.

Quelles ont été les performances du Sénégal ces dernières années ?

En fait, il est vrai que le Sénégal est passé d’un score de 36 en 2012 à 44 à 2015, en passant par 41 en 2013 et 44 l’année suivante, selon Transparency.

Par ailleurs, l’organisation signale que le Sénégal, la Grèce et le Royaume-Uni sont les pays ayant enregistré « des progrès entre 2012 et 2015″ dans la lutte contre la corruption.

Ce tableau montre l’évolution du score du Sénégal à l’indice de perception de la corruption de 2012 à 2014

Année Score
2012 36
2013 41
2014 43
2015 44

 Source : Transparency International

 

Le Sénégal est-il réellement dans la zone rouge ?

Africa Check a interrogé Birahim Seck, membre du Conseil d’administration du Forum Civil, l’antenne locale de Transparency International, qui a confirmé le classement du Sénégal dans la zone rouge.

« La note du Sénégal c’est 44. Donc il est dans la zone rouge. Le rang n’est pas important, parce qu’il change chaque année en fonction du nombre de pays. L’année dernière, ils étaient 175 pays. Cette année, ils sont 168. Ce qui est constat, c’est la note. On n’a pas 50. C’est une progression dans la zone rouge », selon lui.

Sur son site consulté par Africa Check, Transparency International indique que les pays qui ont un score inférieur à 50 sont confrontés à ‘’un sérieux problème de corruption’’ et constituent les deux tiers des pays étudiés.

Dans une infographie disponible sur son site web, Transparency attribue une couleur à chaque pays en fonction de son score. Celle du Sénégal est le rouge. Le Sénégal partage cette couleur avec 114 autres pays. Ceux qui sont hors de la zone rouge sont au nombre 54, avec le Danemark et la Finlande, à leur tête.

Conclusion : le Sénégal est bel et bien dans la zone rouge

Africa Check a contacté Khadidja Diallo, la conseillère technique en communication du ministère en charge de la Bonne gouvernance pour demander des précisions sur l’affirmation de M. Diop.

Selon elle, la question, « c’est un problème d’interprétation des chiffre » du rapport. « Nous n’avons pas de problème avec les chiffres mais c’est un problème d’interprétation. Les interprétations sont libres », a-t-elle répondu à la question de savoir si le ministre a commenté le même document que celui publié sur le site de Transparency.

Sans verser dans la polémique, cela est loin de ce que le ministre a affirmé. Et avec une moyenne de 44 sur 100, le Sénégal est toujours dans le lot des pays confrontés à un ‘’sérieux problème de  corruption’’, selon le rapport consulté par Africa Check.

Des améliorations ont été certes enregistrées, avec un score qui est passé de 36 en 2012 à 44 en 2015, soit 8 points engrangés en l’espace de quatre ans. Mais, comme le précise Birahim Seck, il s’agit « d’une progression dans la zone rouge ».

© Copyright Africa Check 2016. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Commenter cet article

Commentaires 1
  1. Par paysages-tschirhart.fr

    Dark red indicates a highly corrupt public sector. Lighter red and orange countries fare a bit better, but corruption among public institutions and employees is still common. Yellow countries are perceived as cleaner, but not perfect.

    0
    0
    votes
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*