Le Malawi n’a-t-il que 300 médecins pour ses 16 millions d’habitants ?

Politifact, le site de fact-checking basé aux Etats-Unis d’Amérique, a révélé l’existence de près de 600 médecins exerçant au Malawi – loin du nombre 300 avancé par une organisation internationale de lutte contre la pauvreté.

Les activistes et les législateurs soulignent qu’en raison des traités avec le Royaume-Uni, les multinationales font un sacré boulot en évitant des taxes sur leurs activités dans les pays en développement.

Cela rend la tâche plus difficile à ces nations qui doivent satisfaire les besoins élémentaires de leurs populations.

ActionAid UK, une organisation internationale de lutte contre la pauvreté, enfonce le clou avec un tweet indiquant que « le Malawi n’a que 300 médecins pour 16 millions de personnes».

Ce tweet a sous-estimé la population du Malawi, un pays voisin de la Zambie, de la Tanzanie et du Mozambique. La Banque mondiale évaluait la population du Malawi à 16,7 millions en 2014. Le CIA World Factbook évalue cette même population à 18 millions en 2015.

Mais au cœur de cette affirmation, il y a le nombre de médecins dans le pays. Cela mérite un examen plus minutieux.

Le nombre total de médecins

L’organisation internationale de lutte contre la pauvre ActionAid a posté ce tweet le 2 février 2016.
L’organisation internationale de lutte contre la pauvre ActionAid a posté ce tweet le 2 février 2016.

Nous avons contacté ActionAid UK mais elle n’a pas répondu à nos sollicitations. La source la plus plausible de cette organisation est une déclaration de l’Observatoire mondial de la santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais les données les plus récentes de l’OMS sur le Malawi datent de 2008.

Le Medical Council of Malawi détient la liste de toutes personnes habilitées à pratiquer au Malawi. Parmi celles-ci, il y a des médecins, des infirmiers, des aide-infirmiers, des dentistes, entre autres. Vous pouvez consulter la liste des nouvelles inscriptions ici, et une liste plus longue datant de plusieurs années.

A première vue, il y a plus de 620 médecins, chirurgiens, pédiatres et autres spécialistes au Malawi. (Cette liste comprend les médecins étrangers et exclut ceux qui ont demandé une licence à durée déterminée)

Mais ça donne au moins une petite idée de la réalité. Certains noms figurent sur leur liste depuis plus de 20 ans. Même si ces personnes pourraient toujours exercer au Malawi, il n’y a pas de garantie qu’elles y sont toujours. Les recherches ont montré qu’au bout de cinq ans de pratique dans le pays, certains médecins décident de quitter, ou se convertissent dans des métiers qui ne nécessitent pas le traitement des patients.

De plus, Adam Mulla, professeur d’épidémiologie et de santé publique à l’Université du Malawi, nous a expliqué que même si cette liste  a des lacunes, elle est plus précise que l’estimation d’ActionAid UK.

« Le calcul selon lequel il y a 300 médecins au Malawi semble stupide », a-t-il dit.

Maintenant que le nombre soit 300 ou près de 600, il est petit par rapport aux 16,7 d’habitants du pays.

La déclaration ignore, en outre, les professionnels de la santé qui ne sont pas médecins.

Cliniciens et assistants médicaux

Helen de Pinho, professeur assistant en santé publique à Colombia University, a étudié le système sanitaire du Malawi. De Pinho traite les problèmes à la lumière de la simplicité du message d’ActionAid.

« Si on essaie d’évaluer la disponibilité des compétences médicales, se limiter aux seuls médecins conduit en erreur », a expliqué de Pinho. « On doit également examiner le nombre d’assistants médicaux et de cliniciens qui sont formés et affectés ».

Les assistants médicaux assurent les soins de santé de base dans les cliniques. Les cliniciens ont au moins quatre ans de formation en médecine interne, pédiatrie, obstétrique et gynécologie et chirurgie.

« Ils peuvent assurer les urgences et la chirurgie de base y compris les césariennes. Et en milieu rural, ils assurent 95% des césariennes », a indiqué de Pinho. Selon lui, « les cliniciens constituent la colonne vertébrale des hôpitaux régionaux ».

Le tableau du Medical Council fait état de 925 cliniciens. Si on les ajoute au nombre de médecins, il devrait y avoir 1.400 médecins et cliniciens. Si on y inclut les 836 assistants médicaux, le nombre monte à plus de 2.000.

Kate Mandeville de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, qui a également effectué des recherches sur le système sanitaire du Malawi, a déclaré que contrairement aux médecins, les cliniciens et assistants médicaux sont plus enclins à rester et à travailler au Malawi. Donc la liste du Medical Council sur les personnels de santé est plus précise.

Un déficit persistant

Le total d’ActionAid sur le nombre de médecins néglige la main d’œuvre du système sanitaire du Malawi. Au bout du compte, ce qui est sûr c’est que ce pays est loin derrière les autres nations.

Le Malawi a un ratio d’environ 0,12 agent de santé pour 1.000 habitants (médecins, cliniciens et assistants médicaux confondus).

En somme, selon les données de l’OMS, le Kenya a environ 10 fois plus de personnels qualifiés que le Malawi (soit 1.1 agent pour 1.000 personnes).

Le Nigeria, la première économie du continent, dispose d’environ 2,1 agents pour 1.000 habitants. L’Afrique du Sud, deuxième économie du continent, a un ratio de 7,6.

Mandeville nous a confié que le nombre de médecins, en plus des cliniciens, est « trop bas ». Elle invite à la prudence quant à l’importance à accorder à ce critère.

«Le chiffre de 300 [médecins] vise à choquer, mais se fonder sur le seul nombre de médecins a peu de chances d’impacter sur les résultats de la santé des populations », a dit Mandeville.

Conclusion: l’affirmation est globalement correcte

ActionAid UK a dit que le Malawi dispose de 300 médecins pour soigner 16 millions de personnes. Une récente estimation avance le chiffre de 600.

Comme le soulignent les experts, ce chiffre ne prend pas en compte les cliniciens et les assistants médicaux qui jouent un rôle aussi important que celui des médecins, surtout dans les zones rurales du Malawi.

Ceci étant, par rapport à la taille de sa population, le Malawi souffre d’un manque criard de personnels de santé (toutes catégories confondues). Le nombre avancé par ActionAid peut ne pas être parfait. Mais le point qu’il a soulevé est largement juste. Nous estimons que cette affirmation est généralement correcte.

La version originale de cet article a été publiée en anglais par Politifact. A lire ici.

© Copyright Africa Check 2016. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*