Nigeria : les services conduisent le PIB, mais le pétrole domine toujours les exportations

Affirmations

Deux déclarations sur l’économie nigériane

Source: Olusegun Awolowo, directeur du Conseil de promotion des exportations

checked

Verdict

Une est correcte, l'autre est globalement correcte.

Les services représentent plus de 50% du PIB et le pétrole, 87,7% des exportations

  • Le président du Conseil des exportations, Olusegun Awolowo, a déclaré que le produit intérieur brut du Nigeria était tiré par le secteur des services, tandis que le pétrole représentait toujours 90% des devises
  • D’après les données les plus récentes, les services ont contribué pour plus de 50% au PIB
  • Les données datant du début de 2018 ont montré que le pétrole avait contribué pour 87,7% des exportations
 


Les gouvernements successifs ont cherché à stimuler d’autres industries pour réduire la dépendance de l’économie nigériane au pétrole.

Les prix du pétrole brut ayant fluctué récemment, l’administration du président Muhammadu Buhari a promis à plusieurs reprises de diversifier l’économie en développant ses secteurs non pétroliers.

En février 2018, le gouvernement a nommé Olusegun Awolowo à la tête du Conseil nigérian de promotion des exportations , qui s’efforce d’accroître les exportations d’autres produits non pétroliers. Awolowo avait déjà été nommé à ce poste en 2013.

Dans une interview accordée au journal nigérian New Telegraph en août 2018, M. Awolowo a déclaré que l’économie du pays était déjà diversifiée dans une certaine mesure.

« Ce n’est pas le pétrole qui conduit notre PIB », a déclaré M. Awolowo. « Le pétrole n’en représente que 9%, l’agriculture environ 27%, mais ce sont les services, les services financiers, les services de communication et les services informatiques qui alimentent notre PIB ».

« Donc, je vous dis que l’économie est diversifiée mais que le pétrole représente toujours 90% de nos devises, c’est la devise qui arrive au pays ».

Les affirmations d’Awolowo sur l’économie du Nigeria sont-elles correctes ?

Affirmation

« Ce sont les services qui conduisent notre PIB »

Verdict

correct

Olusegun Awolowo a confirmé à Africa Check qu’il avait été correctement cité et qu’il voulait dire que les services contribuaient le plus au produit intérieur brut (PIB) du Nigeria.

Il a déclaré que ces chiffres provenaient du Plan de relance économique et de croissance du gouvernement 2017-2020 , qui vise à développer et à diversifier l’économie.

Le PIB est une mesure de la valeur totale des biens et services produits dans un pays et les achats finaux des citoyens sur une période donnée, par exemple une année. C’est un décompte de la production générée à l’intérieur des frontières d’un pays.

Awolowo nous a référé au tableau 3.1 du plan de croissance, qui énumère la contribution des différents secteurs au PIB du Nigéria en 2015, sur la base des estimations du Bureau national des statistiques .

Dans le tableau, les services sont en tête avec 53,2%, suivis de l’agriculture avec 23,1%. La contribution du pétrole en 2015 n’était que de 9,6%.

Les bénéfices du pétrole profitent à d’autres pays

Les données les plus récentes du bureau des statistiques sur le PIB du Nigéria sont des estimations pour le deuxième trimestre de 2018 . Le rapport présente la contribution des industries au PIB de deux manières.

Ils sont d’abord regroupés dans les secteurs de l’agriculture, des industries et des services. Ils sont ensuite répartis entre les secteurs pétrolier et non pétrolier.

Le rapport estime qu’entre avril et mai 2018, l’agriculture a contribué à hauteur de 22,86% au PIB du Nigéria, aux industries à 23,18% et aux services à 53,97%.

Le secteur pétrolier représentait 8,55% du PIB et le secteur non pétrolier 91,45%.

Le pétrole contribue pour moins de 10% au PIB car la plupart des entreprises du secteur ne sont pas nigérianes, a déclaré le professeur Usman Muttaka du département d’économie de l’Université Ahmadu Bello à Africa Check.

« Contrairement aux services et à l’agriculture, le secteur pétrolier est dominé par des sociétés d’autres économies. Ces compagnies pétrolières étrangères rapatrient de grandes quantités de bénéfices dans leurs pays respectifs ».

Selon les récentes estimations annuelles et trimestrielles, le secteur des services représente plus de la moitié du PIB du Nigéria. Nous estimons donc que l’affirmation d’Awolowo selon laquelle les services « conduisent » le PIB est correcte.

Affirmation

« Le pétrole rapporte 90% des devises du Nigeria »

Verdict

mostly-correct

Le Nigeria gagne des devises en exportant des biens et des services hors du pays, explique la Banque centrale du Nigeria .

Les données les plus récentes du bureau des statistiques sur le commerce extérieur montrent qu’au premier trimestre de 2018, les exportations du Nigéria ont représenté 4 690 milliards de naira (153,4 milliards de dollars).

Les ventes de pétrole brut ont représenté 76,3% des recettes d’exportation du Nigeria entre janvier et mars 2018, pour un montant de 3 580 milliards de naira (11,7 milliards de dollars). Les produits pétroliers transformés tels que les condensats et les lubrifiants ont généré 535,8 milliards de naira, soit 1,75 milliard de dollars, contribuant pour 11,4% aux recettes d’exportation.

Au total, le pétrole brut et les produits pétroliers ont représenté 87,7% des recettes en devises du Nigeria au premier trimestre de 2018.

« Le fait que nous produisions si peu de produits transformés, tels que des articles manufacturés, signifie que notre exportation est dominée par le pétrole brut », a déclaré à Africa Check Ayo Teriba, directeur général d’Economic Associates . « En raison de la défaillance des infrastructures, le pétrole et l’agriculture sont les principales exportations du Nigeria, tandis que les services dominent l’économie ».

Les ventes de pétrole brut et de produits pétroliers transformés ont constitué ensemble 87,7% des recettes d’exportation du Nigéria au cours des trois premiers mois de 2018. Nous estimons donc que l’affirmation de Awolowo selon laquelle « le pétrole représente toujours 90% de nos devises » est relativement correcte.

© Copyright Africa Check 2018. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*