Présidentielle sénégalaise : une donnée sans preuve sur le ratio médecins par habitants dans le programme d’un candidat

Affirmation

Le nombre de médecins pour 100.000 habitants est de 4,5 au Sénégal

Source: Parti de l'Unité et du Rassemblement (Février 2019)

unproven

Verdict

Explication: Les données actuelles sur le sujet sont incomplètes. Le dernier calcul du ratio médecin/habitants au Sénégal date de 2016.


« Le nombre de médecins pour 100 000 habitants est de 4,5 au Sénégal au moment où le Ghana et la Guinée tournent aux alentours de 10, ce qui est très insuffisant », fustige le Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) dans un document produit dans le cadre de la prochaine élection présidentielle au Sénégal où il est engagé à travers le candidat Issa Sall.

L’élection présidentielle au Sénégal est prévue le 24 février 2019.

Nous examinons, dans cet article, la partie de cette affirmation évoquant le ratio nombre de médecins par habitants au Sénégal.

La source d’Issa Sall

Moustapha Sarr, chargé de communication et des relations avec les médias du PUR, nous a redirigés vers le « Pôle Pencum PUR qui, techniquement, gère le programme et les chiffres au parti ».

L’affirmation provient d’un « draft » du programme officiel du PUR

Dr Maïmouna Sow qui fait partie de l’équipe santé de ce « Pôle Pencum PUR », a reconnu qu’« il y a cette information sur des documents du PUR » mais qu’il s’agit d’ « un draft [brouillon] de travail. C’était avant la finalisation du programme officiel ».

« Nous avons par la suite trié et nous avons pris les informations qui sont bonnes et rejeté les infos qui ne sont pas bonnes. Donc, dans la dernière version appelée PUR 100, vous ne retrouvez pas cette information », a-t-elle indiqué.

Mme Sow a ensuite promis de nous faire parvenir la version officielle du programme de son parti le 9 février 2019, « date à laquelle le PUR le mettra à la disposition des médias ». Jusqu’à la date de publication de cet article, elle ne l’a pas fait malgré nos multiples relances.

Toutefois, nous actualiserons notre article quand elle réagira.

Sur le site de campagne du candidat Issa Sall le programme du PUR y est décliné. Nous l’avons consulté. La statistique que nous vérifions dans cet article n’y figure pas.

Note : compte tenu du fait que le document présenté comme étant un brouillon du programme du PUR a quand même été relayé et continue de l’être, nous avons jugé utile de publier cet article qui alerte aussi sur cette statistique sans preuves.

 

L’Ordre des médecins ne dispose pas de cette information

« Nous ne disposons pas de cette information. Il faudrait vous rendre à la direction de la Planification de la Recherche des études et des statistiques du ministère de la Santé et de l’Action sociale », écrit Dr Joseph Mendy, le secrétaire général de l’Ordre national des médecins du Sénégal (ONMS), dans un courriel à Africa Check.

« Au niveau de l’ONMS, il y a un dysfonctionnement car l’Ordre n’a sur ses tablettes que les médecins qui y sont inscrits. Il y a des médecins qui n’y sont pas inscrits ou qui n’ont pas mis à jour leur inscription », a expliqué à Africa Check, Dr Abdoulaye Diaw de la division Système d’informations sanitaires du ministère de la Santé.

Système défaillant et statistiques partielles

« À notre niveau on n’a pas cette information (sur le ratio de médecins par habitants). Nous n’avons que des statistiques partielles et incomplètes », a dit à Africa Check, Dr Abdoulaye Diaw.

« En 2018, par exemple, nous avons enregistré 112 médecins au total. Il est clair que c’est une information incomplète. Pour l’année 2016, le personnel était de 416 médecins, dont 108 pharmaciens. À ça, il faut ajouter les médecins spécialistes », détaille Dr Diaw.

« L’outil est là pour qu’on puisse avoir l’information mais si les données ne sont pas renseignées de façon complète, ça peut éloigner de la réalité. Récemment nous avons eu une grève qui a entraîné une rétention de données, surtout celles provenant des régions », poursuit-il.

« Pour résumer, nous n’avons pas la bonne information (…) Même dans les annuaires des statistiques sanitaires, nous n’avons pas les médecins du privé. Nous avons juste les médecins du public », prévient Abdoulaye Diaw.

Données obsolètes

Dans son Enquête continue sur la prestation des services de soins de santé (ECPSS), la dernière en date, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) renseigne que le ratio national de médecins par habitants est de 1 médecin pour 9 119 habitants.

Le document précise que ce ratio est principalement calculé à partir des données de l’annuaire 2016 des ressources humaines de la Santé et la cartographie du secteur privé sanitaire 2016-2017.

En 2016, la population totale du Sénégal était évaluée à 14 799 859. Elle est actuellement estimée à 16 209 125 par l’ANSD.

Il faut souligner que les normes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) veulent que le ratio médecin s’exprime sur 10 000 habitants.

Conclusion : la statistique est sans preuves

« Le nombre de médecins pour 100 000 habitants est de 4,5 au Sénégal », est-il mentionné dans un document non officiel – mais relayé – du programme du Parti de l’Unité et du Rassemblement dont un des membres, Issa Sall, est candidat à la présidentielle du 24 février 2019 au Sénégal.

Les normes de l’OMS veulent que le ratio médecin par habitants s’exprime sur 10 000 habitants et non sur 100 000 habitants

Les dernières données nationales sur le sujet s’appuient sur des informations recueillies sur la période 2016 – 2017 : le ratio national de médecins par habitants était de 1 médecin pour 9 119 habitants.

Selon des experts, des défaillances dans le processus de collecte de ces informations empêchent d’avoir des chiffres réels sur le sujet.

Il  n’y a donc pas de preuves qu’il y a 4,5 médecins pour 100 000 habitants au Sénégal.

Edité par Samba Dialimpa Badji

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*