RFI se trompe, le PDCI-RDA n’est pas le plus vieux parti d’Afrique 

Commentaires 2

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) du défunt président Félix-Houphouët Boigny est-il le plus vieux parti du continent africain, comme l'affirme RFI? Les informations disponibles prouvent le contraire.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), section ivoirienne du Rassemblement démocratique africain (RDA), qui fête ses 70 ans du 9 au 30 avril, cette année, est « le plus vieux parti politique africain », selon Radio France Internationale (RFI).

« Le plus vieux parti politique africain fête ses 70 ans ce samedi 9 avril. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a mené de nombreux combats pour l’émancipation et l’indépendance des peuples colonisés », indiquait RFI, le 9 avril 2016, dans une émission consacrée à l’histoire de ce parti politique.

Le PDCI-RDA est-il donc le plus vieux parti africain, comme l’affirme la « radio du monde » ?

Le PDCI-RDA, un parti septuagénaire

Screenshot_2016-04-19-12-41-48

Nous avons contacté le responsable des relations avec la presse à RFI, Anthony Ravera, pour en savoir plus sur les critères qui ont poussé à faire du RDA « le plus vieux parti africain ».  M. Ravera a invité Africa Check à se reprocher d’Yves Rocle, le directeur adjoint de RFI, en charge de l’antenne Afrique. Mais celui-ci n’a pas répondu à la question qui lui a été envoyée par courrier électronique.

Le RDA a été fondé à Bamako, au Mali, lors d’un congrès tenu du 18 au 21 octobre 1946. Celui-ci réunit environ 800 délégués, issus de toutes les couches sociales. Il fut convoqué par huit élus africains à l’Assemblée nationale française, notamment les députés Félix Houphouët-Boigny, de Côte d’Ivoire, Lamine Gueye et Léopold Sedar Senghor, du Sénégal-Mauritanie, Jean-Félix Tchicaya et Gabriel d’Arboussier, du Gabon-Moyen Congo, Sourou Migan Apithy, du Dahomey-Togo, Yacine Diallo de Guinée et Fily Dabo Sissoko du Soudan-Niger.

La même année, Félix Houphouët-Boigny crée le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) au sein du Rassemblement démocratique africain (RDA), d’où l’appellation PDCI-RDA.

Selon l’ancien président de la Côte d’Ivoire, Félix-Houphouët Boigny, membre fondateur de ce parti, jusqu’à l’indépendance, le RDA avait des sections au Sénégal, au Mali, en Guinée, au Niger, au Burkina Faso, au Gabon, au Bénin, au Congo-Brazzaville et en République Centrafricaine.

Un parti panafricain de par son implantation

Le RDA n’était pas seulement panafricain, dans l’esprit d’Houphouët-Boigny, selon Jean-Noël Loucou, professeur associé d’histoire contemporaine à l’université Félix Houphouët-Boigny.

« Il l’était également par ses structures et son implantation. Il est réduit aujourd’hui à sa section ivoirienne, le PDCI, parce que ce parti est encore au pouvoir. Les autres partis se réclamant du RDA ont été évincés du pouvoir par des changements souvent anticonstitutionnels comme les coups d’Etat. Ce fut le cas au Mali avec l’US-RDA, au Burkina Faso avec l’UDV-RDA, en Guinée avec le PDG-RDA ».

Expliquant pourquoi la section ivoirienne est aujourd’hui synonyme de RDA, le Professeur Loucou souligne que « le PDCI se retrouve seul par la force des choses. Il maintient la flamme du RDA dont Félix Houphouët-Boigny fut l’unique président de 1946 à sa mort en 1993 ».

Mais cela fait-il du RDA le plus vieux parti du continent ? Interrogé par Africa Check, l’analyste politique sénégalais Babacar Justin Ndiaye, le RDA, « c’est vrai, il ne s’agit pas de toute l’Afrique mais de l’Afrique noire d’expression française ».

Il a rappelé qu’avant le RDA, il y avait des partis comme le Congrès national africain (ANC) en Afrique du Sud, l’Istiqlal au Maroc, ou encore les Frères musulmans en Egypte.

L’ANC, un centenaire qui tient encore

L'ancien président de l'ANC, Nelson Mandela, au siège de la fondation qui porte son son nom à Johannesburg, en juillet 2005. Photo AFP
L’ancien président de l’ANC, Nelson Mandela, au siège de la fondation qui porte son son nom à Johannesburg, en juillet 2005. Photo AFP

En tout cas, l’ANC, parti au pouvoir depuis 1994, en Afrique du Sud, a célébré ses 100 ans d’existence en 2012.

C’est en effet le 8 janvier 1912 que des chefs coutumiers, des représentants de l’église et d’éminentes personnalités sud-africains se sont réunis à Bloemfontein pour fonder  le Congrès national des natifs sud-africains (SANNC, le premier nom de l’ANC).

L’objectif de la nouvelle formation politique était de « réunir tous les Africains comme un seul peuple pour défendre leurs droits et libertés ». Cette formation sera le fer de lance du combat contre l’apartheid et qui a abouti en 1994 à l’élection de Nelson Mandela à la présidence de la République.

L’Istiqlal, l’aîné marocain du RDA

Au Maroc, autre pays francophone au nord du continent, l’Istiqlal (l’indépendance), parti nationaliste, démocrate et conservateur, a été créé en 1943.  Ce fut un mouvement de libération arabo-islamiste fondé par le militant nationaliste Allal El Fassi qui l’a dirigé jusqu’en 1974, avec le parrainage du futur Hassan II.

Les Frères musulmans, une organisation vieille de 88 ans

En Egypte, les Frères musulmans sont nés en 1928, à Ismaïlia, au nord-est du Caire. Fondée par le cheikh Hassan Al-Banna, l’organisation sunnite et réformiste, qui dispose d’une aile politique, se fixait deux objectifs principaux. Il s’agissait de libérer le pays du joug britannique, et prendre le pouvoir d’une Egypte à nouveau imprégnée des valeurs de l’islam.

Conclusion : le PDCI-RDA n’est pas le plus vieux parti d’Afrique

A la lumière des informations disponibles, il n’est ni le plus vieux parti d’Afrique, ni le plus vieux parti d’Afrique francophone. L’ANC (ex-SANNC) a été fondé le 8 janvier 1912 en Afrique du sud, soit 30 avant la naissance du PDCI-RDA.

Le PDCI-RDA, actuellement membre de la mouvance présidentielle en Côte d’Ivoire, est toutefois le plus vieux parti « d’Afrique noire d’expression française » en activité. Bien avant sa création, d’autres partis politiques comme l’Istiqlal au Maroc (1943)  et les Frères musulmans d’Egypte (1928) existaient déjà et sont toujours en activité.

 

© Copyright Africa Check 2016. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Commenter cet article

Commentaires 2
    • Par Africa Check

      Hussein. Le PDCI n’est ni le plus vieux parti d’Afrique ni le plus parti d’Afrique francophone

      0
      0
      votes
      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*