Les Tunisiens, plus grands consommateurs de sel en Afrique ? Pas de preuve

Dans un article publié en mars 2018, le site d'information Web Manager Center, citant un expert médical, a fait état d'une consommation de 14 g de sel par jour et par personne en Tunisie, indiquant que cela est considéré comme le chiffre le plus élevé en la matière en Afrique.

Web Manager Center a attribué l’estimation au président de la Société tunisienne de cardiologie et de chirurgie cardiovasculaire (STCCCV), Pr Faouzi Addad, précisant qu’il s’exprimait en marge d’un congrès de la STCCCV organisé les 18 et 19 mars 2018.

« Un Tunisien sur trois décède d’une pathologie cardiovasculaire. C’est ce qu’a indiqué le président » de la STCCV, a écrit le média dans cet article mis en ligne le 19 mars 2018.

« Selon lui, cela est dû essentiellement à la forte consommation du sel, précisant que le citoyen tunisien consomme environ 14 g de sel quotidiennement, considéré comme le plus grand taux de consommation en Afrique », a ajouté Web Manager Center.

Les propos ont été rapportés sans guillemets, mais « ce qui est relaté dans l’article est juste », a précisé un journaliste à la rédaction du site, Talel Bahoury, joint par Africa Check concernant la citation exacte de Faouzi Addad.

Les Tunisiens sont-ils les plus grands consommateurs de sel en Afrique? Nous avons vérifié cette déclaration.

Deux régions sanitaires distinctes

Contacté par Africa Check, Faouzi Addad a confirmé les propos qui lui ont été attribués. Interrogé sur l’origine des 14 g de sel consommés par jour et par personne en Tunisie, Pr Addad a répondu qu’il est fondé sur « un travail effectué par l’Institut national de nutrition et de technologie alimentaire (INNTA) » de Tunisie, ayant concerné « un échantillon représentatif de la population » et suggéré de contacter l’INNTA pour plus de détails sur l’étude et ses conclusions.

Au dernier Recensement général de l’habitat et de la population (RGPH) effectué en 2014, la Tunisie comptait plus de 10,98 millions d’habitants. Au 1er juillet 2017, sa population était estimée à près de 11, 45 millions d’habitants, selon l’Institut national de la statistique (INS).

Jointe par Africa Check, une responsable à INNTA, Dr Leïla Alouane, a expliqué qu’au plan sanitaire, la Tunisie était classée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans la région Méditerranée orientale (EMRO), couvrant l’Afrique du Nord, à l’exception de l’Algérie, et le Moyen-Orient.

Son taux de consommation de sel ne peut donc être comparé qu’à celui de cette région, et pas à celui de la région Afrique (AFRO), qui couvre l’Afrique au sud du Sahara et l’Algérie, a-t-elle indiqué.

« 10 g de sel par jour et par personne en Tunisie en 2014 »

D’après Dr Alouane, les 14 g de sel par jour et par personne pourraient provenir d’enquêtes « internes, non publiées », menées par d’autres organisations en lien avec la stratégie de prévention et de lutte contre l’obésité dans le pays. Elle a affirmé disposer de chiffres d’une étude ancienne selon laquelle « au plan national, la consommation de sel en 2005 pour les 35 à 70 ans était de 11,5 g par jour pour les hommes et 10,7 g pour les femmes » en Tunisie.

Il n'y a pas d'estimation de la consommation de sel en Afrique, selon l'OMS. Photo : Africa Check.
Il n’y a pas d’estimation de la consommation de sel en Afrique, selon l’OMS. Photo : Africa Check.

En décembre 2014, le ministre tunisien de la Santé d’alors, Salah Ben Ammar, avait invité ses compatriotes à revoir leur régime alimentaire pour prévenir une « catastrophe sanitaire dans 30 ans » lors d’un entretien avec plusieurs journalistes rapporté notamment par l’agence Tunis Afrique Presse (TAP) et l’édition maghrébine du HuffPost.

A cette occasion, selon le HuffPost-Maghreb, le ministre avait « également indiqué que la consommation moyenne quotidienne de sel en Tunisie était de 10 g/personne ».

19 g de sel par jour et par personne en Jordanie en 2013 selon l’OMS

L’OMS estime que « la plupart des gens consomment trop de sel, de 9 à 12 g par jour en moyenne, soit deux fois l’apport maximum recommandé ». Et dans la région EMRO, « la consommation actuelle de sel est très élevée ; en effet, elle est supérieure à 12 g par personne et par jour en moyenne dans la plupart des pays » de la zone.

Pour Dr Leïla Alouane, le pays de la région EMRO ayant la plus forte consommation de sel par jour et par personne serait la Jordanie avec 19 g, d’après des données de l’OMS en 2013.

Sollicitée pour les chiffres sur la consommation journalière de sel pour l’Afrique, la conseillère Nutrition au bureau régional OMS-AFRO, Adelheid Onyango, a expliqué que l’organisation onusienne « soutient » dans la région des enquêtes « pour collecter des informations sur les facteurs de risque de maladies non transmissibles ».

Ce sont des travaux « qui ne comportent malheureusement pas d’estimation de la consommation de sel », a dit Mme Onyango.

Que ce soit en Tunisie ou ailleurs dans le monde, la consommation excessive du sel est un important facteur de risque pour l’hypertension artérielle et des maladies cardio-vasculaires, a prévenu Dr Mounir Dia de la Société sénégalaise de cardiologie, également interrogé par Africa Check.

Conclusion : la déclaration n’est pas prouvée

En mars 2018, le site d’informations Web Manager Center, citant un expert médical, a fait état d’une consommation de 14 g de sel par jour et par personne en Tunisie, ce qui représenterait le chiffre le plus élevé en Afrique.

Dr Faouzi Addad de la Société tunisienne de cardiologie et de chirurgie cardiovasculaire, auquel la déclaration a été attribuée, a confirmé avoir tenu ses propos, sans toutefois être en mesure de les étayer.

Le chiffre et le classement n’ont pu être confirmés par Dr Leïla Alouane, de l’Institut national de nutrition et de technologie alimentaire de Tunisie, sans exclure la possibilité d’enquêtes « internes » non publiées. Elle a évoqué une étude de 2005 concernant les 35-70 ans, avec une consommation quotidienne de sel estimée à 11,5 g pour les hommes et 10,7 g pour les femmes dans le pays.

En 2014, le ministre tunisien de la Santé alors en poste, Salah Ben Ammar, avait dit à des journalistes que la consommation moyenne de sel en Tunisie était de 10 g par jour et par personne.

Au regard de ces chiffres, la déclaration n’est pas prouvée.

Edité par Coumba Sylla

© Copyright Africa Check 2018. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*