Covid-19 : non, cette vidéo ne montre pas une campagne de vaccination dans un village sénégalais

 

Africa Check a pu faire une partie des recherches pour cet article avec l’appui du correspondant de Sud Quotidien à Sédhiou, Moussa Dramé, qui nous a permis de parler au chef du village de Soumboundou, à l’agent de santé communautaire de la localité ainsi qu’au maire d’Oudoucar.


L’épidémie de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) qui touche plus d’un million de personnes dans le monde, à la date du 4 avril 2020, s’accompagne d’une vague de désinformation que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle « Infodémie ».

C’est dans ce registre qu’il faut classer des rumeurs persistantes sur des essais de vaccin qui seraient sur le point d’être lancés en Afrique. Des rumeurs qui installent la psychose, notamment au Sénégal.

C’est ainsi qu’une vidéo partagée sur la messagerie WhatsApp prétend montrer une équipe de vaccination qui cherche à répandre le virus dans un village de Casamance, dans le sud du Sénégal.

Sur la vidéo, on voit deux hommes blancs discutant et faisant des accolades avec des Noirs sous un arbre. A côté d’eux, on remarque des sachets avec l’inscription « pharmacie » ainsi que des valises. On voit également un des hommes blancs transposer le contenu d’une des valises dans une autre.

Le message vocal en Wolof (langue la plus parlée au Sénégal) qui accompagne la vidéo demande à tous ceux qui la recevront de « l’envoyer aux Sénégalais pour leur dire que les gens qui font la vaccination sont arrivés ». La vidéo précise que cela se passe en Casamance « dans un village qui s’appelle Pakao ». Avant d’ajouter que «  la personne qui a reçu cette vidéo dit que les gens sont là-bas pour commencer leur programme de vaccination. Et ils veulent répandre le virus ».

Origine du message inconnue

Nous n’avons pas été en mesure de remonter jusqu’à l’origine du message ni l’auteur de la vidéo. Mais, en nous basant sur l’information selon laquelle la vidéo a été filmée dans un village qui s’appelle Pakao, nous en avons déduit que cela devait être dans la région de Sédhiou.

Nous avons contacté le correspondant du journal Sud Quotidien dans la ville éponyme, Moussa Dramé qui nous apprend avoir reçu la même vidéo et que d’après les informations dont il dispose, la scène se serait déroulée dans le village de Soumboundou.

En procédant à une recherche par mots clés, nous avons pu accéder à une page Facebook consacrée au village en question et sommes parvenus à entrer en contact avec son administrateur. Tout en confirmant que la vidéo a bien été filmée dans le village, Fodé Cissé, précise que les personnes que l’on voit ne procédaient pas à une vaccination mais faisaient un don de médicaments et de quelques matériels scolaires. Il nous a par ailleurs mis en contact avec un résident du village, Insa Biaye, « pour plus de détails ».

Un groupe d’évangélistes, selon les villageois

Insa Biaye que nous avons contacté via la messagerie WhatsApp, puis par téléphone, a confirmé les propos de Fodé Cissé tout en précisant que les Blancs que l’on voit sur la vidéo font partie d’un groupe d’évangélistes ou de témoins de Jehovah (il n’est pas très sûr). Il nous a notamment fait savoir que le chef du village fait partie des habitants visibles sur la vidéo.

Par ailleurs, Insa Biaye nous a permis de nous entretenir avec un  autre résident du village, Kéba Faty (en maillot vert sur la vidéo). Ce dernier a confirmé qu’il n’y a pas eu de vaccination et qu’il n’y avait pas non plus de vaccins dans le lot de médicaments. Il a également précisé que la scène s’est déroulée 12 mars 2020.

Le correspondant de Sud Quotidien à Sédhiou, qui s’est également rendu dans le village le vendredi 3 avril 2020, nous a permis de parler par téléphone à l’agent de santé communautaire de la localité,Yoro Sow, au chef du village, Sadioba Camara, et au maire d’Oudoucar (commune qui englobe Soumboundou), Sankoung Sagna. Ils ont tous les trois insisté sur le fait qu’il n’y a jamais eu de vaccination tout en rappelant que les personnes en question, se rendent dans ce village depuis 2014.

L’agent de santé communautaire a par ailleurs précisé que les sachets de médicaments contenaient des médicaments de premiers secours.

Le journaliste Moussa Dramé a d’ailleurs pu filmer ses témoignages au niveau du village. Voici un extrait dans lequel l’agent de santé communautaire de la localité,Yoro Sow s’exprime.

– Samba Dialimpa Badji

© Copyright Africa Check 2020. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.