Pas de preuves que le gouvernement du Sénégal a créé 413.000 emplois

« En sept ans de présidence, 413.000 emplois nets créés en mai 2018 compte non tenu des énormes perspectives à Diamniadio ». C’est ce qu’a posté le 7 décembre sur le réseau social Twitter le compte @VisionduMacky.

Contacté par Africa Check  pour avoir le détail de ces emplois, secteur par secteur, l’administrateur du compte a répondu de ne pas détenir de document à ce sujet. Il a toutefois précisé s’être appuyé sur une déclaration faite par le président de la République Macky Sall le 1er mai 2018, affirmant avoir créé 413.000 emplois.

Le chiffre est également mentionné dans un article du site Pressafrik qui cite le bureau d’information gouvernemental (BIG).

Confusion entre contrats déclarés et emplois créés

Un marchand ambulant au marché Sandaga à Dakar. © Sunu Nataal

En novembre 2016 déjà, le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions (Mansour Sy à l’époque) affirmait que le gouvernement avait créé plus de 230.000 emplois entre 2012 et 2016.

Mais Africa Check avait démontré à l’époque que le chiffre donné par le gouvernement était exagéré.

Au Sénégal, c’est la Direction des statistiques du travail et des études (DSTE), rattachée à la Direction générale du travail et de la sécurité sociale, qui s’occupe du suivi de l’évolution du nombre de contrats de travail.

La DSTE produit un « rapport annuel des statistiques du travail ». Les rapports de 2012, 2013, 2014 et 2015 qu’Africa Check a consultés renseignent sur les contrats de travail  à durée « indéterminée », « déterminée », « saisonniers », « temporaires », de « stage » et « autres ».

De 2012 à fin 2015,  il ressort des rapports de la DSTE que les contrats à durée indéterminée (CDI) dépassent à peine le quart des contrats déclarés auprès des inspections du travail.

Ainsi, en 2012 les CDI représentaient 23,6 % des contrats déclarés, 26,3 % en 2013, 25,8 en 2014 et 26,7 l’année suivante.

Par ailleurs, les statistiques du ministère du Travail ne prennent pas en compte le changement et le renouvellement du contrat d’un employé qui, pour le même emploi, peut passer d’un contrat à durée déterminée (CDD) à un CDI.

De plus,  les contrats à durée déterminée, de stage et saisonniers sont susceptibles d’être renouvelés d’une année à l’autre ou durant la même année. Autant d’engagements qui font l’objet de contrats déclarés auprès de l’administration du travail sans que cela ne se traduise forcément par des nouveaux emplois.

Les quatre rapports annuels sur les statistiques du travail sont également muets sur l’évolution du statut professionnel du travail durant une ou plusieurs années.

La DSTE préfère d’ailleurs parler de « contrats de travail déclarés » au lieu d’emplois créés durant une année.- Samba Dialimpa Badji (14/12/2018)

 

 

© Copyright Africa Check 2018. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.