L’histoire des deux terroristes français arrêtés au Mali est fausse

Sur Facebook, plusieurs pages et comptes, dont Ras24, ont publié une photographie où l’on voit deux hommes blancs en maillot de bain, accompagnés de six hommes noirs dont certains sont visiblement armés.

Les comptes et pages ayant diffusé cette photo, devenue virale, indiquent que les deux hommes blancs que l’on y voit sont des « terroristes islamiques français ».

Une photo prise par un photographe de l’AFP

L’histoire est fausse. Les deux hommes blancs sur la photographie ne sont des terroristes français.

Cette photographie a été prise le 19 juin 2017 par Fotolala King Massassy, le rappeur malien devenu photographe.

 

L’image a été diffusée le même jour par l’Agence France Presse accompagnée de cette légende : « Les forces de sécurité maliennes escortent des otages en dehors du Campement Le Kangaba, dans la banlieue de Bamako, le 19 juin 2017, un jour après que des djihadistes présumés aient pris d’assaut le complexe, prenant en otage 30 personnes et faisant au moins deux morts (…) ».

Des soldats français, pas des terroristes

Dans le cadre d’un article de vérification sur cette même photographie publié le 12 juin 2019 par AFP Factuel, la cellule de fact-checking de l’Agence France Presse, un responsable de l’armée française a identifié les deux hommes blancs que l’on voit sur cette photo comme étant des soldats de l’armée française.

– Valdez Onanina (30.06.2019)

Africa Check s'est associée à Facebook pour lutter contre les fausses informations sur la plateforme sociale. Cet article fait partie de l'initiative.

Dans le cadre de son programme tiers de vérification des faits, Facebook permet à ses partenaires de voir des articles publics, des photos ou des vidéos qui ont été signalés comme potentiellement inexacts.

Le contenu qualifié de «faux» par les fact-checkeurs sera déclassé dans les flux d’information. Cela signifie que moins de personnes le verront.

Vous pouvez nous aider à identifier de fausses informations sur Facebook. Ce guide explique comment.

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.