Aucune preuve que « 12 millions d’emplois » ont été créés dans l’industrie rizicole du Nigeria

Affirmation

12 millions d’emplois créés dans l’industrie rizicole du Nigéria.

Source: Lauretta Onochie, conseillère du président nigérian Muhammadu Buhari (Février 2019)

unproven

Verdict

Explication: Il n’existe aucune donnée pour appuyer cette affirmation.


Lauretta Onochie, conseillère du président nigérian pour les médias sociaux, a tweeté en février 2019 que « 12 millions d’emplois ont été créés dans l’industrie de la production de riz ».

Pour cette seule raison, a-t-elle déclaré, les Nigérians éliraient Buhari « encore et encore et encore », suggérant que les emplois avaient été créés par son gouvernement. (Remarque: Buhari a depuis été réélu.)

Cette déclaration est-elle correcte ?

D’où vient ce chiffre ?

Africa Check a tenté à plusieurs reprises de contacter Lauretta Onochie pour obtenir la source de ses données, mais elle n’a pas encore répondu. Nous mettrons à jour cet article si elle le fait.

Les utilisateurs de Twitter lui ont également demandé de présenter une preuve.

Qu’est-ce qu’un emploi ?

Le Bureau national des statistiques du Nigeria définit le fait d’avoir un emploi comme étant le fait d’être engagé dans la production de biens et services, en contribuant de manière légitime au produit intérieur brut et recevant une compensation pour l’activité.

Les personnes qui sont désireuses et capables de travailler – membres de la population active – mais qui ne travaillent pas ou travaillent moins de 20 heures par semaine sont considérées comme des personnes au chômage.

Les personnes qui travaillent au moins 20 heures mais moins de 40 heures par semaine, ou qui exercent une activité sous-utilisant leurs compétences, leur temps ou leurs qualifications, sont classées dans la catégorie de sous-emploi.

La moitié des travailleurs nigérians employés dans l’agriculture

Le bureau des statistiques n’a pas de données sur l’emploi dans la production de riz, a déclaré à Africa Check Leo Sanni, son responsable des informations statistiques.

Il dispose de données générales sur l’emploi dans l’agriculture. Au troisième trimestre de 2017, environ 77,55 millions de Nigérians étaient engagés dans une activité économique. Près de la moitié d’entre eux (48,19%) effectuaient des travaux agricoles, selon le rapport de statistiques sur la main-d’œuvre du troisième trimestre 2017 – le plus récent.

Plus de 12 millions de riziculteurs ?

La Rice Farmers Association of Nigeria revendique plus de 12 millions de membres dans la production de riz, de la culture au décorticage, en passant par la commercialisation et la recherche.

Elle a pour vocation de répondre à la demande de riz du Nigeria, estimée à 5 millions de tonnes par an.

Le nombre de membres du groupe est passé de 7 millions avant l’entrée en fonction de Buhari à 12,2 millions « ou même plus », a déclaré à Africa Check Aminu Muhammad, son président.

Il a attribué cette croissance au succès des politiques agricoles de l’administration. Mais il n’a pas précisé comment ces chiffres avaient été calculés, ni s’ils équivalaient à des emplois.

« Possible » mais « difficile à vérifier »

L’affirmation est possible mais difficile à vérifier, a déclaré à Africa Check M. Wale Oni, économiste agricole. En effet, la production de riz est en grande partie informelle et ses emplois sont saisonniers.

Le programme Anchors Borrowers, qui aide les petits agriculteurs à produire plus de riz, et des prêts à des conditions favorables, ont été bénéfiques, a déclaré Oni.

« Mais l’allégation est difficile à vérifier. Il faut nous fournir une méthodologie pour déterminer le chiffre ».

« Assez d’activités » dans la production de riz

Le Dr Festus Awoyelu, économiste agricole à l’Université du Nigeria à Nsukka, a également déclaré qu’il était possible qu’il y ait eu autant de création d’emplois.

« Douze millions d’emplois ainsi créés pourraient être des emplois à temps plein et non saisonniers comme le pensent certains. La production de riz comporte de nombreuses parties et [donc] suffisamment d’activités tout au long de l’année ».

Toutefois, une vérification indépendante du nombre nécessiterait un décompte par État des producteurs de riz et des emplois connexes.

Tous les États ne conservent pas ces données, a déclaré Awoyelu.

Conclusion: difficile de vérifier que Buhari a créé 12 millions d’emplois dans la production de riz

Lauretta Onochie, conseillère en médias sociaux du président Muhammadu Buhari, a déclaré que 12 millions d’emplois avaient été créés dans l’importante industrie rizicole du Nigéria.

Mais elle n’a pas donné la source de son affirmation. L’office national des statistiques ne conserve pas de données sur les emplois dans la production de riz.

Le groupe le plus important du secteur indique que ses membres sont passés de 7 millions avant l’entrée en fonction de Buhari à 12,2 millions en 2018.

Deux économistes agricoles ont déclaré qu’il est possible qu’autant d’emplois aient été créés dans le secteur, mais que les chiffres étaient difficiles à vérifier car les données disponibles étaient insuffisantes.

Nous évaluons donc la déclaration comme non prouvée.

Traduit de l’Anglais. Lire l’article original.

 

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*