Côte d’Ivoire : un constitutionnaliste réputé soutient la candidature de Ouattara ? Faux !

Affirmation

Un constitutionnaliste français démontre la légalité de la candidature d'Alassane Ouattara

Source: L'Intelligent d'Abidjan, L'Expression (Médias août 2020)

incorrect

Verdict

Explication: L'Association française de droit constitutionnel déclare ne pas connaître un constitutionnaliste français du nom de Richard Martone. La photo publiée comme celle du prétendu juriste est celle d'un ingénieur naval du nom de Riccardo Marton.

  • Un constitutionnaliste français démontre la légalité de la candidature d'Alassane Ouattara (L'Intelligent d'Abidjan, L'Expression et six députés du RHDP).
  • Le texte de Richard Martone cité par les six députés du RHDP est introuvable.
  • L'Association française de droit constitutionnel déclare ne pas connaître de constitutionnaliste français du nom de Richard Martone.
  • La photo publiée comme celle du prétendu juriste est  celle d'un ingénieur naval du nom de Riccardo Marton.


En Côte d’Ivoire, l’annonce par le président Alassane Ouattara de sa candidature à l’élection d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire, suscite une vive controverse dans le pays.

Les opposants estiment que l’actuel chef de l’Etat ivoirien n’a pas le droit de briguer un autre mandat. Selon eux, Alassane Ouattara a déjà effectué deux mandats et la Constitution ne l’autorise pas à en briguer un troisième.

Quant aux partisans du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), l’adoption d’une nouvelle constitution en 2016 rebat les cartes et permet donc à l’actuel président d’être à nouveau candidat.

Pour appuyer leurs arguments sur la légalité de la candidature d’Alassane Ouattara, des responsables du RHDP, des députés notamment, ont invoqué « un constitutionnaliste français » du nom de Richard Martone. C’est le cas dans ce texte signé par six députés de la majorité au pouvoir et publié sur le site L’Intelligent d’Abidjan.

Le texte de Richard Martone introuvable

Dans le texte des six députés du RHDP publié sur L’Intelligent d’Abidjan, le nommé Pr Richard Martone est cité soutenant l’argument selon lequel « une République ne peut être régie par deux constitutions distinctes, de même que les dispositions d’une ancienne constitution ne peuvent survivre à l’avènement d’une nouvelle constitution qui l’abroge ».

Le même Richard Martone est cité dans un autre texte publié sur la plateforme Opera News. Le nom de l’auteur dudit texte n’a pas été divulgué.

Les propos attribués au prétendu constitutionnaliste français ont également fait la Une du quotidien L’Expression.

Nous avons d’abord cherché à savoir dans quelles circonstances le prétendu Pr Richard Martone a été amené à se prononcer sur la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Mais toutes nos recherches, sur Google notamment, nous renvoient aux mêmes textes dans lesquels il a juste été cité.

Nous n’avons trouvé aucun texte écrit par un constitutionnaliste français du nom de Richard Martone, ni sur la Côte d’Ivoire ni sur une quelconque autre question constitutionnelle.

L’article du quotidien L’Expression avec la photo supposée du « constitutionnaliste français ».

Quelques éléments troublants

La recherche d’image inversée de la photo publiée comme étant celle du Pr Richard Martone sur la plateforme Opera News renvoie à une autre photo publiée sur le réseau social LinkedIn sur le compte de Richard (Riccardo) Marton, qui se présente comme étant un employé de la compagnie de construction de yacht, Hudson Yacht Group.

N’étant pas parvenu à entrer en contact avec lui, nous avons joint par téléphone son collègue Paul Hakes, actuellement président de la compagnie, qui a formellement reconnu son collègue sur la photo.

« Je travaille avec Riccardo ici en Chine. Il a travaillé auparavant pendant des années en Afrique du Sud. Il n’a rien d’un constitutionnaliste, c’est lui qui est en charge chez nous de tout ce qui est mécanique : l’installation des moteurs et du système électrique », nous a-t-il indiqué.

Nous avons tout de même trouvé le nom de Richard A. Martone, mais celui-ci n’est ni constitutionnaliste, ni français. Il s’agit d’un avocat américain établi dans le Massachusetts aux Etats-Unis.

Le Professeur Richard Martone inconnu des constitutionnalistes français

Le député de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire Maître Abdoulaye Ben Meité, dont le nom apparaît parmi les signataires du texte publié sur le site L’Intelligent d’Abidjan, nous a déclaré ne pas se rappeler avoir cité le Pr Richard Martone.

Il précise avoir juste donné des éléments de langage pour la rédaction du texte, et soutient ignorer d’où vient le nom du prétendu constitutionnaliste français.

Julien Bonnet est professeur de Droit Public à l’Université de Montpellier et membre du conseil scientifique de l’Association française de droit constitutionnel. Il nous a indiqué ne pas connaître de Richard Martone parmi les constitutionnalistes français.

Conclusion: le constitutionnaliste Richard Martone n’existe pas

Des médias ivoiriens et des responsables de la coalition au pouvoir (RHDP) ont récemment cité un prétendu « constitutionnaliste français », Richard Martone, qui crédite la thèse de la validité de la candidature d’Alassane Ouattara pour l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Dans nos recherches nous avons découvert que la photo présentée comme celle dudit constitutionnaliste dans un des articles, est en fait, celle d’un ingénieur naval du nom de Riccardo (Richard) Martone.

Par ailleurs, un membre du conseil scientifique de l’Association française de droit constitutionnel déclare ne pas connaître de constitutionnaliste français du nom de Richard Martone.

 

*Cette recherche a été menée en partenariat avec Checkfirst

© Copyright Africa Check 2020. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*