Coumba Gawlo Seck se trompe sur la première cause de mortalité dans le monde

Affirmation

Le cancer constitue encore aujourd'hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles.

Source: Coumba Gawlo Seck, musicienne (4 février 2019)

incorrect

Verdict

Explication: Les maladies cardiaques ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont les premières causes de mortalité dans le monde selon l'OMS.


À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le cancer le 4 février dernier, la chanteuse sénégalaise Coumba Gawlo Seck a affirmé dans un tweet que le cancer « constitue encore aujourd’hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles ».

Quelles sont les preuves de Coumba Gawlo Seck ?

Africa Check a contacté par téléphone, l’attaché de communication de l’artiste chanteuse, Karim Touré, qui explique : « Vous savez, Coumba Gawlo, elle est ambassadrice des Nations Unies depuis des années. Donc, avec les plaidoyers qu’elle fait en général sur le terrain, le travail qu’elle fait avec les Nations Unies lui permet d’avoir beaucoup d’informations. Elle en parle souvent et sensibilise beaucoup à propos du cancer ».

M. Touré nous a par ailleurs fait savoir que l’artiste est en pleine préparation pour une tournée dans le Sud du pays et qu’il est « difficile pour le moment d’entrer en contact direct avec elle ».

Que disent les données disponibles ?

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) précise sur son site que « le cancer est globalement la deuxième cause de mortalité et le nombre de décès qu’il a occasionnés est estimé à 9,6 millions en 2018 ».

« Les cancers des poumons, de la prostate, de l’estomac et du foie sont les plus courants parmi les formes de cancer chez les hommes, tandis que les femmes sont plus affectées par le cancer colorectal, le cancer du sein, du col de l’utérus, des poumons et de la typhoïde », indique l’OMS.

Déjà le 24 mai 2018, l’Organisation mondiale de la santé publiait un article dans lequel elle faisait le point sur les causes majeures de mortalité dans le monde. Lequel article renseigne que « des 56,9 millions de décès enregistrés dans le monde en 2016, plus de la moitié (54%) sont liés au top 10 des causes de mortalité. Les maladies cardiaques ischémiques (incapacité des artères coronaires à fournir l’apport en sang oxygéné correspondant aux besoins du cœur, selon Larousse Médical) et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont les premières causes de mortalité, occasionnant un chiffre combiné de 15,2 millions de décès en 2016 ».

« Globalement, ces maladies sont demeurées les principales causes de perte de vie humaine dans le monde durant ces 15 dernières années », souligne l’OMS.

Les données de l’OMS ont été exploitées par l’organisme à but non lucratif Our World in Data qui les a combinées avec les résultats du rapport The Global Burden of Disease Study 2016.

L’étude, qui cite la base de données de l’OMS et de la division « Population » des Nations Unies, atteste que les maladies cardiovasculaires constituent effectivement la première cause de mortalité dans le monde, suivies du cancer.

Confirmation d’un cancérologue

Dr Mamadou Diouf, cancérologue à l’Institut Joliot-Curie du cancer de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, confirme : « L’OMS dit que le cancer est la deuxième cause de mortalité, après les maladies cardiovasculaires ».

« Les maladies cardiovasculaires sont très bien connues, le cancer est à la limite tabou. Les gens connaissent (mieux) les autres maladies comme l’hypertension artérielle, l’AVC, la crise cardiaque. Les malades du cancer, souvent, se cachent, sont plus ou moins laissés à eux-mêmes, c’est pourquoi peut-être les gens pensent que le cancer tue beaucoup plus, mais il ne tue pas plus que les maladies cardiovasculaires ».

Conclusion : le cancer n’est pas la première cause de mortalité dans le monde

La chanteuse sénégalaise, Coumba Gawlo Seck a récemment affirmé que le cancer est la première cause de mortalité dans le monde.

L’Organisation mondiale de la Santé indique que le cancer constitue la deuxième cause de mortalité humaine, derrière les maladies cardiaques ischémiques et les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Le rapport Global Burden of Disease 2016, repris par Our World in Data, confirme les maladies cardiovasculaires comme étant la première cause de mortalité dans le monde.

En conséquence, l’affirmation de Coumba Gawlo Seck n’est pas conforme aux données disponibles.

Lire aussi : 
Le cancer du sein, une maladie qui n’épargne pas les hommes
Existe-t-il un aliment qui guérit le cancer ?
Manger du gombo élimine-t-il 72 % des cellules du cancer du sein ?

© Copyright Africa Check 2019. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*