Nos articles par flux RSS

Nigeria : les Yoruba ont-ils le taux de naissance de jumeaux le plus élevé au monde ?

L’idée selon laquelle la consommation d’igname augmente la chance d’enfanter des jumeaux semble être soutenue par le taux élevé de naissance de jumeaux dans les régions où ce tubercule est populaire. Mais cela ne repose pas sur des preuves solides.

Par Ina Skosana

Les médias sociaux sont pleins de «faits» intéressants ou bizarres au sujet de l’Afrique. Le compte de Twitter Africa Facts en a rajouté lorsqu’il a tweeté au sujet du taux de natalité des jumeaux et de la consommation d’igname.

« Les Yorubas ont le plus grand taux de naissance de jumeaux au monde [sic] en raison de leur taux élevé de consommation d’igname [sic]. La consommation d’igname augmente les chances d’avoir des jumeaux ».

Il est difficile de savoir qui dirige le compte Twitter Africa Facts ou quels sont ses objectifs. Leur site Web prétend simplement « fournir des informations intéressantes et utiles sur l’Afrique ».

Africa Check a répondu à ce tweet et a demandé un moyen d’entrer en contact, mais nous n’avons eu de réponse.

Existe-t-il des données qui attestent ces informations ?

AFFIRMATION VERDICT
« Les Yorubas ont le taux de naissance de jumeaux le plus élevés au monde » Non prouvée

Les Yoruba sont une grande ethnie qui vit dans le sud-ouest du Nigéria, dans certaines localités du Bénin, du Togo et du Ghana.

Une étude de 2011 a révélé que « les taux élevés de naissance de jumeaux qui existaient dans ce pays [Nigeria] se révèlent être le modèle dominant dans toute la région d’Afrique centrale ».

Les chercheurs de l’Université Radboud aux Pays-Bas et le département de sociologie de l’Université d’Oxford ont constaté que l’Afrique enregistrait les taux de naissance de jumeaux les plus élevés au monde. « Une zone avec des taux élevés de naissances de jumeaux … qui part de la Guinée à l’Ouest jusqu’au long de la côte atlantique [la République démocratique du Congo] puis croise le continent en Tanzanie, au Mozambique et aux Comores ».

Une comparaison des données des enquêtes démographiques et de santé de 75 pays en développement recueillies entre 1987 et 2010 a révélé que le Bénin avait le taux de jumeaux le plus élevé avec de 27 naissances de jumeaux pour 1 000 naissances, alors que le Nigéria avait un taux de 19 séries de jumeaux pour 1 000 naissances.

Cette étude, cependant, a examiné les naissances enregistrées à l’échelle des pays et non au sein des ethnies.

Des recherches antérieures menées par des universitaires italiens montrent que les naissances multiples spontanées sont plus fréquentes au sein des populations noires que chez les Blancs et sont très faibles chez les Asiatiques.

Ils ont estimé que cela est dû à une éventuelle prédisposition génétique « héréditaire principalement par la mère ».

L’étude Radboud/Oxford a conclu que l’âge maternel est le «facteur le plus important associé à la naissance de jumeaux … Le nombre de grossesses gémellaires augmente considérablement avec l’âge maternel».

Les Yoruba ont-ils le taux de natalité de jumeaux le plus élevé au monde ? Comme nous ne pouvons pas trouver des données sur les naissances de jumeaux en fonction de l’appartenance ethnique, nous évaluons cette information non prouvée. (Remarque : Nous actualiserons cet article si nous trouvons des informations nouvelles ou meilleures).

AFFIRMATION VERDICT
« La consommation d’igname augmente les chances d’avoir des jumeaux » Non prouvée

Un livre sur les jumeaux dans les cultures africaines montre que certaines sociétés africaines considèrent la naissance des jumeaux comme un fardeau pour leurs familles, tandis que d’autres la considèrent comme une bénédiction.

Le Professeur Oladapo Ashiru, un gynécologue et obstétricien basé à Lagos, a déclaré à Africa Check que cette information sur l’igname est fréquente et que les taux de natalité de jumeaux sont particulièrement élevés dans la ville nigériane d’Igbo-Ora, dans l’Etat d’Oyo.

La ville, située à environ 142 km au nord de Lagos, a déjà été surnommée « la terre des jumeaux ».

Il a été largement rapporté que les membres de cette communauté croient que la prévalence des jumeaux dans leur société est en grande partie due à la nourriture qu’ils mangent. Plus précisément, ils croient que leur consommation élevée d’igname est la raison du taux significatif de naissances de jumeaux à Igbo-Ora.

Les ignames sont des tubercules comme les pommes de terre, explique Ashiru. Elles sont cultivées dans de nombreuses régions de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Une étude de 2008 a indiqué que les ignames sont censées « contenir une hormone naturelle phytoestrogène,  qui peut stimuler une ovulation multiple».

Mais l’idée selon laquelle manger de l’igname augmente les chances d’avoir des jumeaux est une «spéculation», avertit Ashiru.

Le vice-président de la Société d’Afrique australe de médecine reproductive et d’endoscopie gynécologique, le Dr Sulaiman Heylen, a déclaré qu’on ne sait pas si les ignames peuvent augmenter les chances d’une naissance de jumeaux.

« Il n’y a aucune preuve scientifique que les ignames, ou tout autre produit ou nourriture, peuvent augmenter les chances d’une femme d’avoir des jumeaux », a déclaré He.

Traduit de l’anglais. Voici la version originale.

© Copyright Africa Check 2017. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org".

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets évoqués sur son site. Pour nous assurer que la discussion est en conformité avec des objectifs, nous avons mis en place un réglements pour ces contributions

Les contributions doivent:

  • Etre en rapport
  • Etre rédigées en français

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre diffamatoires, obcènes, abusives, menacer veis et faites dans un langage menaçant
  • Encourager ou constituer une conduite illégale
  • Véhiculer des informations personnelles sur vous sur les autres, susceptibles de mettre quelqu'un en danger
  • Contenir un URL inadapté
  • Constituer un courrier indésirable ou non autorisé
  • Etre soumise plusieurs fois sur le même sujet et le même article

En faisant une contribution, you acceptez que, en plus de Règlement intérieur, vous êtes lié à l'ensembel des termes et conditions d'Africa Check accessible sur le site web.

*