Non, les Lébous ne sont pas les premiers occupants de Dakar

Commentaires 1

Le Président du Sénégal Macky Sall, a déclaré sur Twitter, que les Lébous sont les premiers occupants de la région de Dakar. A-t-il raison ?

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a récemment affirmé, dans un tweet, que les Lébous – une ethnie sénégalaise —  sont « les premiers occupants » de la région de Dakar appelée également presqu’île du Cap-Vert.

« J’ai eu ce week-end plaisir à rencontrer la collectivité Lébous, les premiers occupants de la presqu’île du Cap-Vert », écrivait Macky Sall, le 18 janvier, faisant suite à une rencontre avec des membres de cette communauté.

Plusieurs internautes ont interpellé Africa Check par téléphone, par courriel et via Facebook, pour exprimer leur doute quant à l’exactitude du tweet présidentiel.Screenshot_2016-02-03-13-55-41

Nous avons contacté Mamadou Thiam, chargé des médias sociaux à la cellule de communication de la présidence sénégalaise, qui nous a renvoyé à El Hadji Hamidou Kassé, ministre-conseiller chargé de la communication de la Présidence, seul habilité, selon lui, à parler au nom de l’institution. Africa Check a tenté de joindre M. Kassé sans succès.

Mais les Lébous sont-ils réellement les premiers occupants de la presqu’île du Cap-Vert ? Pourquoi y a-t-il une tendance à penser qu’ils sont les premiers habitants de Dakar ?

Les Lébous au Cap-Vert, « une histoire récente »

Dans un entretien avec Africa Check, Ibrahima Thiaw, chef du Laboratoire archéologie de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de Dakar, a précisé que «Les lébous au Cap-Vert, c’est vraiment une histoire très récente ».

Les premières occupations de la presqu’île du Cap-Vert « remontent à la préhistoire. Nous avons des établissements très anciens qui sont trouvés depuis le paléolithique. Dans les environs de Rufisque, il y a des sites très anciens. On ne peut pas établir leurs ethnies, parce qu’à cette époque il n’y avait pas d’ethnie », a expliqué le chercheur.

Il a souligné qu’en ce qui concerne les Lébous, au 17e ou 18e siècle, il y a eu une scission d’une partie de la population du Kayor qui s’est séparée du royaume de Kayor pour former la République Lébou du Cap-Vert.

Mais avant les Lébous, selon Thiaw, « il y a eu une invasion de groupes mandé (mandingues) à une période ancienne dans cette région ».

En 1444, une presqu’île « peuplée de Mandingues, ses premiers habitants »

Plus précise, la mairie de Dakar souligne, sur son site qu’en 1444, que quand le navigateur portugais Denis Dias a découvert le Cap-Vert, il était déjà « peuplé de Mandingues, ses premiers habitants ».

Quant aux Lébous, originaires du royaume Tekkrour (Nord-est du Sénégal), ils se sont installés bien après, entre 1580 et1617, indique le site Internet de la ville de Dakar.

Cette thèse est confortée par le professeur d’histoire Mamadou Diouf. Dans son mémoire de fin d’études intitulé « Contribution à l’étude des Lébous : la migration du Djolof au Cap-Vert », Diouf affirme que les Lébous sont « originaires du Fouta Toro (Nord) et qu’ils ont migré du Fouta Toro vers le Kayor. Après une scission au 17e siècle, ils ont migré vers le Cap-Vert pour s’y installer ».

« Mais bien avant eux, ajoute Diouf dont l’ouvrage est disponible à la bibliothèque de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, cet espace était occupé par des Mandingues. [Mais], une fois sur place, les Lébous y créèrent leur République ».

Pourquoi donc pense-t-on que les Lébous sont les premiers habitants du Cap-Vert ?

A l’image de Macky Sall, beaucoup de Sénégalais considèrent les Lébous comme les premiers habitants de la région de Dakar. Là-dessus, le chercheur Ibrahima Thiaw souligne c’est « parce que tout simplement, la mémoire humaine retient l’évènement le plus récent et c’est le cas avec la fondation de la République léboue, qui date du 17e siècle et cela, c’est très récent ».

« C’est la même chose pour notre histoire. Lorsque l’on prend la question de l’ethnicité, on se rend compte que la plupart des ethnies ne sont pas si anciennes qu’on le pense », ajoute-t-il.

« Si on prend les Wolofs, Ndiadiane Ndiaye qui a fondé le royaume du Djolof, ne date pas au-delà du 14ème siècle. Et c’est tout aussi valable pour les Sérères, les Halpulars… », a expliqué le chercheur.

Conclusion : les Lébous ne sont pas les premiers occupants de la région de Dakar

A travers le monde, des groupes ethniques et linguistiques cherchent à revendiquer la primauté sur une localité en affirmant y avoir vécu plus longtemps que les autres. Mais la réalité est plus complexe que cela.

Selon les historiens dont l’archéologue Ibrahima Thiaw de l’IFAN, les Mandingues ont habité cette région bien avant les Lébous, le groupe dont le Président Sall dit qu’il est le premier avoir vécu à Dakar.

D’ailleurs, le site Internet de la ville de Dakar indique qu’en 1444, il y avait des Mandingues à Dakar et que l’occupation léboue date de 1580.

Le Professeur Thiaw signale toutefois que « des établissements très anciens » ont été trouvés depuis le paléolithique, non sans relever que dans les environs de Rufisque, près de Dakar, il y a des sites très anciens dont « on ne peut pas établir leurs ethnies ». Tout compte fait, aucun de ces groupes ne peut dire qu’il est le premier occupant de la région.

Relu par Assane Diagne

 

© Copyright Africa Check 2016. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Commenter cet article

Commentaires 1
  1. Par Mas Cissé

    Cette thèse est très solide et je le confirme nettement. Moi, Jaraaf (dignitaire lébou), me nommant Cissé qui est un nom d’origine mandingue. Je ne sais vers quelle date Thiongou Demba, mon ascendant, est venu dans la presqu’île et d’où est-il venu. Tout ce que je sais est que le Cap vert est mon berceau.

    0
    0
    votes
    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*