Soins de santé : le Nigeria dépense 5 fois moins par habitant que l’Afrique du Sud (pas 7 fois)

Un grand quotidien a déclaré que l'Afrique du Sud dépense sept fois plus par habitant pour les soins de santé que le Nigeria.

Le gouvernement nigérian a une « mauvaise politique » de financement des soins de santé, a récemment déclaré un quotidien national. Pour appuyer son point de vue, il a comparé les dépenses de santé du Nigeria à celles de l’Afrique du Sud.

« Il a été rapporté que l’Afrique du Sud dépense environ sept fois plus par personne pour les soins de santé que le Nigeria », note l‘article de This Day.

Le Nigeria a un budget de 340 milliards de nairas pour la santé en 2018, soit environ 3,9% du budget total, a souligné le journal  on espère  « miraculeusement » qu’il sera « suffisant pour répondre aux nombreux de défis sanitaires — malnutrition, épidémies, cancers, fièvre typhoïde, paludisme [et] les préoccupations de soins de santé primaires, pour n’en citer que quelques-uns — qui interpellent le pays  (Note : la Déclaration d’Abuja de l’Union africaine, signée incidemment au Nigeria, exhorte les membres à consacrer au moins 15% de leurs budgets annuels à la santé.)

Est-ce que l’affirmation sur les dépenses de santé dans deux des plus grandes économies d’Afrique est correcte? Nous avons consulté des professionnels dans le domaine.

Un vieil  article de 5 ans

L’auteur de l’article a déclaré à Africa Check qu’il s’est basé sur des recherches en ligne et il a fourni un lien vers un article.

Publié il y a cinq ans, l’article attribue la statistique à un «article de recherche BusinessDay». Mais Africa Check ne peut retracer ni les publications sud-africaines ni nigérianes qui abordent cette question.

Nous avons ensuite consulté la base de données sur les dépenses de santé mondiales de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui fournit des statistiques remontant à 2000. Ses dernières données datent de 2015, a indiqué à Africa Check le département des comptes nationaux de la santé.

Joseph Dieleman, professeur de santé mondiale à l’Institut de métrologie et d’évaluation de la santé de l’ Université de Washington, a recommandé de comparer les dépenses de santé par personne convertie à une monnaie commune.

« Parce que l’Afrique du Sud et le Nigeria utilisent des devises différentes, vous devez les ajuster à une monnaie commune. Le dollar américain ou la parité de pouvoir d’achat (PPA) serait approprié « , a déclaré M. Dieleman.

La Parité de pouvoir d’achat (PPA) est un indicateur utilisé pour combler les différences internationales dans le coût de la vie. Le Programme de comparaison internationale coordonné par la Banque mondiale calcule les parités de pouvoir d’achat pour 177 pays.

M. Dieleman a ajouté que, comme l’affirmation du journal ne faisait pas de distinction entre les dépenses de santé du gouvernement et celles du secteur privé, il serait donc utile d’examiner les deux.

97 dollars contre 471 dollars

L’OMS dresse la liste des dépenses de santé du gouvernement et du secteur privé du Nigeria par personne en 2015 à 97 dollars US. La même année, l’Afrique du Sud s’élevait à 471 dollars US, soit environ cinq fois plus.

Cette différence représente une baisse constante par rapport à 2010 et 2011 alors qu’elle était sept fois plus importante. Avant cela, la différence la plus faible était cinq fois en 2008 et la plus élevée en 2000, à 15 reprises.

Après ajustement pour le coût de la vie, les dépenses de santé par habitant du Nigeria se sont élevées à 215 dollars US en 2015, tandis que celles de l’Afrique du Sud s’élevaient à 1 086 dollars US, soit cinq fois plus.

70,3 % des dépenses de santé supportées par les patients

Là où le Nigeria traîne les pieds, c’est dans le financement gouvernemental des soins de santé. Lorsque l’on considère les fonds publics pour les soins de santé en 2015, l’Afrique du Sud a dépensé environ 16 fois plus par personne que le Nigéria. (Note : c’est le cas pour le dollar américain et le PPP).

«En raison de l’assiette fiscale du secteur formel et de la priorité du gouvernement en matière de santé, l’Afrique du Sud consacre davantage de fonds aux soins de santé disponibles pour la population générale que le niveau des dépenses au Nigeria», a déclaré à Africa Check le Professeur Frank Feeley, chef du département de la santé mondiale de l’Université de Boston

« La différence la plus révélatrice est peut-être la proportion des dépenses de santé payées, sans assurance ou financement public. Le Nigeria ne tient pas la comparaison »

Les données de l’OMS montrent que 70,3% des dépenses de santé au Nigeria sont supportés par les patients, alors que pour l’Afrique du Sud, ce chiffre est de 7,7 %.

« Compte tenu du niveau de pauvreté dans le pays, cela signifie que de nombreux Nigérians n’ont pas accès à des soins de santé de qualité », a déclaré Lekan Ewenla, expert en économie de la santé au Conseil national de l’assurance.

Le président de l’Association des médecins du Nigeria, le Dr Mike Ogirima, a indexé le gouvernement pour l’émigration des médecins nigérians. Il est professeur de chirurgie orthopédique et traumatologique à l’Université Ahmadu Bello de Zaria.

« Je n’ai pas suffisamment d’équipement pour travailler. Mes conditions de travail sont mauvaises et mes patients ne peuvent pas se permettre les options de traitement qui leur sont offertes », a-t-il dit.

Conclusion : le Nigeria dépense cinq fois moins par habitant en soins de santé que l’Afrique du Sud

Pour mettre en évidence ce qu’il considère comme un faible investissement du gouvernement nigérian dans les soins de santé, un journal a affirmé que l’Afrique du Sud dépense sept fois plus pour ses populations.

Les données de l’Organisation mondiale de la santé montrent que même si c’était exact en 2010 et 2011, l’écart s’est réduit depuis. L’Afrique du Sud a dépensé cinq fois plus par habitant que le Nigéria en 2015, selon les données les plus récentes.

Les Nigérians sont particulièrement défavorisés sur deux points: les dépenses publiques de santé (16 fois moins que l’Afrique du Sud) et les dépenses directes (70,3 % des dépenses de santé contre 7,7  %).

 Traduit de l’anglais. Lisez la version originale.

© Copyright Africa Check 2018. Vous pouvez reproduire cet article totalement ou partiellement dans le cadre d’un reportage et /ou d’une discussion sur l’information et l’actualité, à condition d’en attribuer le crédit à “Africa Check, une organisation non partisane qui encourage la précision dans le débat public et dans les médias. Twitter @AfricaCheck_FR et fr.africacheck.org”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Africa Check encourage une discussion franche, ouverte et inclusive sur les sujets abordés sur son site Web. Pour que la discussion réponde à ces objectifs, nous avons établi un règlement intérieur simple pour les contributions.

Les contributions doivent:

  • Etre en relation avec le sujet de l’artcle ou de la publication
  • Être écrit en francais

Les contributions ne peuvent pas:

  • Etre dans un langage ou contenir des informations diffamatoires, obscènes, abusives, relever de la menace ou du harcèlement;
  • Encourager ou constituer un comportement illégal
  • Véhiculer un message à l’égard duquel une autre partie détient les droits, lorsque vous n’avez pas acquis ces droits;
  • Contenir des informations personnelles sur vous ou d’autres personnes qui pourraient mettre quelqu’un en danger;
  • Contenir des URL inappropriées;
  • Constituer du courrier indésirable ou de la publicité non autorisée;
  • Être soumis à plusieurs reprises comme commentaires sur le même article ou post;

En faisant une contribution, vous acceptez qu’en plus de ce règlement intérieur, vous soyez lié par les . Les conditions générales d’Africa Check peuvent être consultées sur le site Web.

*