Les gagnants des sixièmes Prix africains de vérification des faits ont été annoncés à l’Université Wits de Johannesburg le mardi 29 octobre 2019 lors de la Conférence sur le journalisme d’investigation en Afrique.

Odinaka Anudu a remporté le Prix du meilleur article de vérification des faits par un journaliste en activité pour son travail publié dans le journal Business Day au Nigéria, tandis que Souleymane Diassy de Dakar, au Sénégal, a décroché le Prix du meilleur article de vérification des faits par un étudiant en journalisme (voir, ci-dessous, les liens vers les articles primés).

Les Prix africains de vérification des faits sont les seuls Prix qui récompensent chaque année les journalistes africains dans le domaine en pleine expansion de la vérification des faits.

Les Prix continuent de grandir. En 2019, nous avons reçu un total de 153 candidatures provenant de plus de 20 pays sur tout le continent – de l’Éthiopie, du Nigéria et du Sénégal à l’Égypte, à l’Afrique du Sud et au Zimbabwe. Au cours de la première année des Prix, en 2014, nous avons reçu environ 40 journalistes de 10 pays.

Le directeur exécutif d’Africa Check, Noko Makgato, a déclaré que la vérification des faits est un élément vital du journalisme en Afrique.

« Nous opérons dans des pays où les informations ne sont pas librement disponibles. Lorsqu’elles sont disponibles, leur qualité est discutable et susceptible d’influencer les citoyens. Nous avons besoin que les citoyens reçoivent des informations vérifiées et de qualité afin de pouvoir prendre des décisions éclairées concernant leur vie ».

Noko Makgato a ajouté : « L’objectif des prix est d’encourager les journalistes à se lancer dans la vérification des faits, élément clé du journalisme qui fait cruellement défaut en Afrique. Nous espérons développer cela davantage avec plus de journalistes qui se lancent dans la vérification des faits »

En 2019, voici les différents Prix qui étaient à remporter :

  • Fact-check de l’année par un journaliste en activité
  • Fact-check de l’année par un étudiant en journalisme
  • Finaliste de l’une des deux catégories ci-dessus

Les articles soumis devaient avoir été publiés ou diffusés entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019. Ils devaient avoir exposé une déclaration, trompeuse ou erronée sur un sujet important, faite par une personnalité publique ou par une institution en Afrique.

Le gagnant du Prix du meilleur article de fact-checking par un journaliste en activité a reçu un prix de 2 000 dollars, tandis 1 000 dollars ont été attribués au finaliste. Le lauréat du Prix du meilleur article de fact-checking par un étudiant en journalisme a reçu 1 000 dollars et la finaliste, 500 dollars.

Vainqueurs et finalistes des Prix en 2019

Catégorie journalistes en activité 

Vainqueur Odinaka Anudu BDSunday, Nigéria « Ongoing projects in South East: Truth vs lies »
Finaliste Oluwamayowa Tijani AFP Fact Check Nigéria « A minister claimed that Nigeria has ‘more than enough’ doctors. In fact, there’s a huge shortage »

Catégorie étudiants en journalisme

Vainqueur Souleymane Diassy CESTI –  Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information, Sénégal « Santé : Kolda a-t-elle le plus grand ratio de mortalité maternelle au Sénégal ? »
Finaliste Dieynaba Thiombane CESTI – Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information, Sénégal « Santé : Le taux de prévalence du VIH/Sida est-il passé de 18 à 20% entre 2014 et 2017 chez les homosexuels au Sénégal ? »

Critères

  • Fact-check de l’année par un journaliste en activité

Pour être éligible, l’article doit être une production journalistique vérifiant un ou plusieurs faits et publiée ou diffusée pour la première fois – entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019 – par un média basé en Afrique. La production peut être soumise sous forme imprimée ou en ligne (y compris sur un blog), diffusée à la radio ou à la télévision. Les articles publiés par Africa Check ne sont pas admissibles au concours..

  • Fact-check de l’année par un étudiant en journalisme

Pour être éligible, le candidat doit avoir fréquenté une école de journalisme en Afrique entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019. L’article soumis doit être une production journalistique vérifiant un ou plusieurs faits, réalisée sous forme de travaux d’école ou publié pour la première fois – entre le 1er septembre 2018 et le 30 juin 2019 –  sur un blog, une publication étudiante ou par un média basé en Afrique. La production peut être soumise sous forme imprimée ou en ligne (y compris sur un blog), diffusée à la radio ou à la télévision. Les articles publiés par Africa Check ne sont pas admissibles au concours.

Les candidats ne peuvent s’inscrire aux Prix que dans une seule catégorie par an mais ils peuvent soumettre plusieurs articles s’ils le souhaitent.

Processus d’évaluation

Les candidatures seront évaluées en fonction des quatre critères suivants :

  • L’importance pour la société au sens large de la déclaration faisant l’objet de vérification
  • Comment la déclaration a-t-elle été confrontée aux preuves disponibles ?
  • Dans quelle mesure l’article a présenté les preuves pour et contre la déclaration
  • L’impact de la publication de l’article sur le débat public.

Sponsor

Les Prix africains de fact-checking sont parrainés par Absa.